KINNOCK NEIL GORDON (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique britannique, né le 28 mars 1942 à Tredegar, dans le sud du pays de Galles.

Fils d'un mineur, Neil Gordon Kinnock étudie au University College de Cardiff, puis passe quatre années en tant qu'organisateur et professeur dans une association proposant des formations collectives aux ouvriers. En 1970, il est élu au Parlement pour la circonscription de Bedwellty. Il progresse alors rapidement au sein du Parti travailliste grâce à ses talents d'orateur et à la protection du chef du parti, Michael Foot. Secrétaire parlementaire privé de Foot en 1974-1975, il est nommé au comité exécutif national du Parti travailliste en 1978.

Après les élections législatives de 1983, au cours desquelles les travaillistes essuient leur plus grande défaite depuis 1935, le parti cherche à remplacer Foot. Relatif nouveau venu n'ayant jamais occupé de poste ministériel, Kinnock est pourtant élu à la tête du parti en octobre 1983 lors du congrès annuel, devenant ainsi le plus jeune chef dans l'histoire du parti. Kinnock soutient dans un premier temps la politique travailliste demandant le désarmement nucléaire unilatéral du Royaume-Unis et le retrait des armes et des bases nucléaires américaines présentes sur le sol britannique. Les travaillistes perdent les élections législatives de 1987 face aux conservateurs mais parviennent à augmenter légèrement leur nombre de sièges au Parlement. En 1989, Kinnock persuade son parti d'abandonner sa position radicale sur le désarmement et de renoncer à une vague massive de nationalisations. En 1992, le parti perd une nouvelle fois les élections au profit des conservateurs et, bien que le nombre de sièges ait encore augmenté, Kinnock démissionne de la tête du parti la même année. En 1995, il quitte son siège à la Chambre des communes pour devenir commissaire européen. Il est ensuite vice-président de la Commission européenne de 1999 à 2004. Élevé au rang de pair à vie en 2005, il porte désormais le titre de baron Kinnock de Bedwellty.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KINNOCK NEIL GORDON (1942- )  » est également traité dans :

BLAIR TONY (1953- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 2 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années de formation et l'entrée en politique »  : […] Anthony Charles Lynton Blair est né à Édimbourg le 6 mai 1953, mais il n'est écossais que par sa mère, Hazel McLay et par son patronyme, son père, Leo Blair, ayant pris le nom de ses parents adoptifs en 1948. Grâce à son grand-père, homme d’affaires de Glasgow, Tony entre à l'internat privé ( public school ) de Fettes, à Édimbourg, avant son admission à Oxford en 1972, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-blair/#i_11371

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 912 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le parti travailliste : du « labourisme » au blairisme »  : […] Constitué en 1906 par les syndicats autour du leader écossais Keir Hardie, il s'impose comme l'opposition officielle dès 1922, formant son premier gouvernement (minoritaire) dès 1923. En 2007, il avait gouverné la Grande-Bretagne pendant plus d'un quart de siècle. Son chef n'a pas toujours été aussi dominant qu'aujourd'hui au sein du parti. Jusqu'en 1981, il n'est l'élu que des seuls députés aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/#i_11371

TRAVAILLISME

  • Écrit par 
  • Monica CHARLOT
  •  • 4 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Progrès de l'emprise syndicale et crise interne »  : […] En juillet 1972 Frank Allaun, Ian Mikardo et Jim Sillars publient Tribune , un manifeste pour ce qu'ils appellent une démocratisation accrue du parti. S'appuyant sur le fait que ce dernier a perdu quelque 130 000 adhérents depuis 1964, ils cherchent à donner davantage de pouvoir aux militants. Les réformateurs ont trois objectifs : l'instauration d'une procédure de réinvestit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travaillisme/#i_11371

Pour citer l’article

« KINNOCK NEIL GORDON (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neil-gordon-kinnock/