NAVETTE VOLANTE, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un fabricant de laine, l'Anglais John Kay (1704-après 1764) apporte la première amélioration aux métiers à tisser traditionnels. En 1733, il reçoit un brevet pour une machine incorporant une navette volante (flying shuttle) qui est actionnée par un dispositif mécanique. Cette innovation permet de produire des tissus de plus grande largeur avec une main-d'œuvre moins importante et plus rapidement. La largeur de l'étoffe confectionnée était jusqu'alors limitée par l'écartement des bras du tisseur qui faisait passer la navette d'une main à l'autre entre les fils de trame ; autrement, il fallait disposer de plusieurs tisseurs placés sur la même ligne. La navette de Kay, premier pas vers la mécanisation des métiers à tisser, constitue l'un des facteurs ayant initié des mutations socio-économiques, touchant le tissage comme la filature, qui forment l'un des fondements de la révolution industrielle au xviiie siècle. Plus généralement, le textile est au carrefour des innovations relevant des automates (développés notamment par Jacques Vaucanson), de l'énergie (la machine à vapeur est utilisée dès 1785 grâce à Edmund Cartwright) et de l'organisation du travail (la manufacture).

—  Olivier LAVOISY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NAVETTE VOLANTE  » est également traité dans :

NAVETTE VOLANTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 130 mots

Le tisseur faisant autrefois passer la navette d'une main dans l'autre, c'était l'écartement de ses bras qui imposait sa largeur à l'étoffe ainsi confectionnée. La navette volante, au contraire, permettra de tisser sur grande largeur. Elle est inventée en 1733 par John Kay, fabricant de peignes pour le tissage. À droite et à gauche du métier sont d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante/

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 781 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Essor du machinisme »  : […] La révolution technique anglaise du xviii e  siècle marque le triomphe définitif du machinisme. Les nécessités d'une production largement accrue, la disposition de matériaux plus facilement utilisables (métal) entraînent naturellement une mécanisation plus poussée. La machine, dans beaucoup de domaines, prend alors en quelque sorte en charge l'outi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_40666

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 214 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le siècle des Lumières et de la machine à vapeur »  : […] Plus que le point de départ de l'âge industriel, le travail herculéen qu'a représenté l' Encyclopédie de Diderot (publiée de 1751 à 1772) constitue une prodigieuse table des matières des techniques classiques alors à leur maturité. La forêt, principal fournisseur de matériau combustible avant l'expansion des techniques minières, est l'objet d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_40666

TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

1728-1734 Des cartons perforés sont mis au point par Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon pour sélectionner automatiquement les fils de chaîne dont l'enchevêtrement avec les fils de trame forment un tissage. 1733 La navette volante ( flying shuttle ), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges et à une plus grande vites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissage-et-filature-de-la-revolution-industrielle-reperes-chronologiques/#i_40666

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « NAVETTE VOLANTE, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante-en-bref/