NAVETTE VOLANTE, en bref

Fils d'un fabricant de laine, l'Anglais John Kay (1704-après 1764) apporte la première amélioration aux métiers à tisser traditionnels. En 1733, il reçoit un brevet pour une machine incorporant une navette volante (flying shuttle) qui est actionnée par un dispositif mécanique. Cette innovation permet de produire des tissus de plus grande largeur avec une main-d'œuvre moins importante et plus rapidement. La largeur de l'étoffe confectionnée était jusqu'alors limitée par l'écartement des bras du tisseur qui faisait passer la navette d'une main à l'autre entre les fils de trame ; autrement, il fallait disposer de plusieurs tisseurs placés sur la même ligne. La navette de Kay, premier pas vers la mécanisation des métiers à tisser, constitue l'un des facteurs ayant initié des mutations socio-économiques, touchant le tissage comme la filature, qui forment l'un des fondements de la révolution industrielle au xviiie siècle. Plus généralement, le textile est au carrefour des innovations relevant des automates (développés notamment par Jacques Vaucanson), de l'énergie (la machine à vapeur est utilisée dès 1785 grâce à Edmund Cartwright) et de l'organisation du travail (la manufacture).

—  Olivier LAVOISY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NAVETTE VOLANTE  » est également traité dans :

NAVETTE VOLANTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 130 mots

Le tisseur faisant autrefois passer la navette d'une main dans l'autre, c'était l'écartement de ses bras qui imposait sa largeur à l'étoffe ainsi confectionnée. La navette volante, au contraire, permettra de tisser sur grande largeur. Elle est inventée en 1733 par John Kay, fabricant de peignes pour le tissage. À droite et à gauche du métier sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante/

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 782 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Essor du machinisme »  : […] plus spectaculaires, suscités pour une bonne part par les déséquilibres qu'ils provoquèrent successivement dans la production. La navette volante de J. Kay en 1734 puis la Jenny en 1770 entraînent la mécanisation de la filature. Le tissage s'adapte également en deux étapes : d'abord grâce au métier de Richard Arkwright en 1767, puis au métier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_40666

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 217 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le siècle des Lumières et de la machine à vapeur »  : […] entre les deux grandes branches de l'industrie textile : le tissage et le filage. Cette course commence par la navette volante de John Kay (1704-après 1764) en 1733, s'étendra largement dans toute l'Europe et jouera un rôle important dans les autres secteurs de la technique, comme la production de fer et l'utilisation de la force motrice. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_40666

TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

1733 La navette volante (flying shuttle), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges et à une plus grande vitesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissage-et-filature-de-la-revolution-industrielle-reperes-chronologiques/#i_40666

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « NAVETTE VOLANTE, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante-en-bref/