PORTMAN NATALIE (1981- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice israélo-américaine, Natalie Hershlag naît le 9 juin 1981 à Jérusalem, d’une mère américaine et d’un père israélien, médecin spécialiste de l’infertilité. En 1984, la famille part aux États-Unis, pour finalement s’installer à Syosset (Long Island, dans l’État de New York). Elle travaille pendant une courte période comme mannequin avant de se tourner vers le métier d’actrice et de décrocher son premier rôle au cinéma dans Léon, de Luc Besson (1994). Elle y donne la réplique à Jean Reno, et interprète le rôle de Mathilda, une adolescente qui devient une tueuse professionnelle après l’assassinat de ses parents. Afin de se protéger contre les intentions indésirables que peut susciter la dimension érotique de son personnage, elle adopte le nom de famille de sa grand-mère maternelle, Portman. Elle apparaît ensuite dans le thriller Heat (1995) de Michael Mann, sous les traits d’une adolescente perturbée.

Elle enchaîne les tournages, acceptant des seconds rôles dans la comédie dramatique Beautiful Girls (1996), le film musical de Woody Allen Tout le monde dit I love you (Everyone Says I Love You, 1996) et Mars Attacks ! (1996), une comédie de Tim Burton racontant sur un mode parodique l’invasion de la Terre par des extraterrestres. Elle incarne ensuite Padmé Amidala, la reine au costume orientalisant de Star Wars : épisode I-La Menace fantôme (Star Wars : Episode I-The Phantom Menace, 1999). Elle reprendra ce rôle dans les deux suites du film (2002 et 2005). La trilogie, bien que rejetée par de nombreux fans de l’ancienne version, n’en est pas moins un succès commercial et assure la renommée de l’actrice.

Entre-temps, Natalie Portman joue le rôle de la fille rancunière d’une mère célibataire au comportement extravagant (Susan Sarandon) dans Ma mère, moi et ma mère (Anywhere but Here, 1999) et celui d’une jeune femme sans-abri dans Où le cœur nous mène (Where the Heart Is, 2000). En marge de sa vie d’actrice, elle suit des cours à l’uni [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  PORTMAN NATALIE (1981- )  » est également traité dans :

MILLEPIED BENJAMIN (1977- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 264 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l’étoile à la star »  : […] Formé à l’école américaine, Benjamin Millepied a appris à lever des fonds auprès de mécènes et de fondations sans lesquels aucun spectacle ne peut voir le jour aux États-Unis. Il a su également s’entourer d’artistes contemporains (Philip Glass, Daniel Ott, Nico Muhly, David Lang, Paul Cox...). En 2010, il est choisi par le metteur en scène Darren A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benjamin-millepied/#i_56767

Pour citer l’article

« PORTMAN NATALIE (1981- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalie-portman/