MANN MICHAEL (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le réalisateur et scénariste américain Michael Mann s'est fait connaître par son travail tant pour le cinéma que pour la télévision.

Michael Kenneth Mann naît le 5 février 1943 à Chicago. Il obtient une licence de littérature anglophone à l'université du Wisconsin, à Madison, en 1965, et poursuit ses études à la London School of Film Technique (auj. London School of Film), où il passe une maîtrise en 1967. Il travaille pendant quelques années en Angleterre sur des publicités pour la télévision, avant de rentrer aux États-Unis. Il commence alors à écrire des séries policières pour le petit écran, notamment Starsky and Hutch (Starsky et Hutch) et Police Story, puis crée la série Vega$ (1978-1981, Vegas), centrée autour d'un détective de cette ville du Nevada. Il s'essaie pour la première fois à la réalisation avec The Jericho Mile (1979, Comme un homme libre), téléfilm sur un prisonnier qui s'entraîne pour les jeux Olympiques. Co-écrit avec Patrick Nolan, ce scénario reçoit un Emmy Award.

Michael Mann poursuit ses expérimentations derrière la caméra avec le long-métrage Thief (1981, Le Solitaire), thriller sur un bandit de haut vol (incarné par James Caan) qui établit sa réputation. Le cinéaste se distingue en effet par son intelligence dramatique et son goût des atmosphères stylisées. Après The Keep (1983, La Forteresse noire), brève incursion dans le genre du film d'horreur, il dirige le tournage de Manhunter (1986, Le Sixième Sens), film policier réaliste inspiré de Red Dragon (Dragon rouge), premier roman de Thomas Harris dans lequel apparaît le tueur en série charismatique Hannibal Lecter. Michael Mann connaît parallèlement le succès en tant que producteur exécutif de Miami Vice (1984-1990, Deux Flics à Miami), où Don Johnson et Philip Michael Thomas tiennent le haut de l'affiche. Cette série policière populaire, qui se distingue par ses personnages élégants, une bande son percutante et un style rappelant les clips vidéo, reflète et influence en retour la culture populaire des années 1980. Michael Mann écrit et dirige par la suite une version de Miami Vice (2006) pour le grand écran, avec des acteurs différents.

Il se fait également remarquer avec The Last of the Mohicans (1992, Le Dernier des Mohicans), épopée romantique adaptée du roman de James Fenimore Cooper, dans laquelle Daniel Day-Lewis tient le rôle principal. Le thriller Heat (1995) remporte quant à lui un franc succès auprès de la critique comme dans les salles. Michael Mann atteint cependant le sommet de sa carrière avec The Insider (1999, Révélations), où un scientifique qui a travaillé pour une multinationale de tabac cherche à alerter l'opinion sur cette industrie. Inspiré d'une histoire vraie, ce long métrage reçoit sept nominations aux oscars, notamment dans les catégories du meilleur film et du meilleur réalisateur. Michael Mann poursuit avec une biographie filmée, Ali (2001), dans laquelle Will Smith incarne le célèbre boxeur Muhammad Ali.

Dans les années 2000, Michael Mann privilégie le tournage en vidéo numérique à haute définition, plutôt qu'en film cinématographique traditionnel. Il explore les possibilités de ce procédé dans Collateral (2004, Collatéral), film à suspense qui prend pour décor les bas-fonds de Los Angeles, et dans Public Enemies (2009), biopic ambitieux sur le gangster John Dillinger (interprété par Johnny Depp). Michael Mann intervient également en tant que producteur exécutif sur la série policière Robbery Homicide Division (2002-2003) et sur la série Luck (2011-2012), qui se déroule dans le milieu des courses hippiques.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  MANN MICHAEL (1943- )  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 828 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le Nouvel Hollywood »  : […] Il ne faudrait pas cependant se contenter d'une lecture purement économique. Le désir de fiction – le fait n'est pas nouveau – rencontre toujours sur son chemin la production américaine, et le blockbuster n'est pas nécessairement synonyme de « navet ». Des Aventuriers de l'Arche perdue (1981), de E.T. (1982) à La Liste de Schindler (1993), Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Munich (2005 […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MANN MICHAEL (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-mann/