NARVÁEZ LUÍS DE (1re moitié XVIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vihueliste renommé et compositeur espagnol, dont il nous reste l'œuvre qu'il dédia au commandeur de León, Dom Francisco de los Cobos, Los Seys Libros del Delphín de música de cifras para tañer vihuela (1538), ainsi que deux motets (De profundis, quatre voix et O salutaris, cinq voix). Il fut notamment au service de l'impératrice Isabelle et du futur Philippe II, qu'il accompagna en voyage dans les Flandres. Il cultiva l'art de la variation, sur des hymnes ou des airs populaires, genre où il fait figure de précurseur (nombreuses diferencias, dont les vingt-deux sur le ton du Romance del Conde Claros). À côté de quatorze fantaisies instrumentales, il écrivit plusieurs transcriptions (six de Josquin, deux de Gombert, une de Richafort). Bermudo (Declaración de instrumentos) et L. de Zapata (Miscelánea, 1590) ont chanté ses louanges.

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification

Autres références

«  NARVÁEZ LUÍS DE (1 re moitié XVI e s.)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Luis CAMPODÓNICO, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 635 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des « cantigas » au Siècle d'or »  : […] Tout comme le romancero sera, dès le xiv e  siècle, le point de départ d'une poésie née dans le peuple et aboutissant au verbe lumineux des poètes du Siècle d'or (Garcilaso de la Vega, saint Jean de la Croix, Luis de Góngora y Argote, Lope de Vega, Francisco Gómez de Quevedo y Villegas), contemporains du Greco (1541-1614) et de Zurbarán (1598-1664), les cantigas auront été l'antécédent lointain […] Lire la suite

GUITARE

  • Écrit par 
  • Robert Jean VIDAL
  •  • 4 011 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « D'une littérature aux méthodes »  : […] Un siècle après l'apparition de l'imprimerie en Europe, don Luys Milán, gentilhomme attaché à la cour du roi du Portugal et des Îles, publie sous le titre d' El Maestro un recueil de musique qui renferme exclusivement des pièces instrumentales conçues pour la vihuela, ainsi que des chansons avec accompagnement de vihuela. Il parut en 1535 à Valence, et on le considère à juste raison comme le prem […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « NARVÁEZ LUÍS DE (1re moitié XVIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/narvaez-luis-de/