KEMAL NAMIK (1840-1888)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain et poète turc, né le 21 décembre 1840 à Tekirdag, dans l'Empire ottoman, mort le 2 décembre 1888 à Sakiz (auj. Chios, en Grèce), Namik Kemal exerça une forte influence sur les Jeunes-Turcs et sur le mouvement nationaliste turc, et contribua à l'occidentalisation de la littérature de son pays.

Aristocrate de naissance, Namik Kemal suit un enseignement privé, apprend le persan, l'arabe et le français, et travaille pour les services de traduction du gouvernement ottoman en 1857-1858. Il fait la connaissance des poètes les plus éminents de son époque et commence à écrire des poèmes dans le style ottoman classique. Plus tard, il se laisse influencer par Ibrahim Sinasi, auteur et rédacteur en chef du journal Tasvir-i Efkâr qui a beaucoup fréquenté l'Europe et est profondément attaché aux idées et au style de vie occidentaux. Namik Kemal devient rédacteur en chef du Tasvir-i Efkâr en 1865, lorsque Sinasi s'enfuit en France. En 1867, la nature hautement politique de cette publication provoque l'hostilité du gouvernement ottoman et Namik Kemal doit fuir à Londres, puis à Paris et à Vienne, en compagnie d'autres jeunes écrivains réformistes appelés les Jeunes-Ottomans. Namik Kemal passe son temps à étudier et à traduire en turc des auteurs prestigieux comme Victor Hugo, Rousseau et Montesquieu. Il publie aussi le journal Hürriyet (« Liberté »). Quand les Jeunes-Ottomans reviennent à Constantinople en 1871, Namik Kemal, alors rédacteur en chef du journal Ibret, continue sur la voie de ses écrits révolutionnaires et signe sa pièce la plus célèbre, Vatan yahut Silistre (« Patrie, ou Silistrie »), dont l'action se déroule autour du siège de Silistrie de 1854, et dans laquelle il interprète les notions de patriotisme et de libéralisme. Cette pièce, dénoncée par le gouvernement ottoman, lui vaut d'être emprisonné à Chypre de 1873 à 1876. Après sa libération et une autre période de quasi-exil, Kemal devient gouverneur de Sakiz (Chios) en 1888.

Namik Ke [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  KEMAL NAMIK (1840-1888)  » est également traité dans :

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 595 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Littérature de Tanzimat »  : […] C'est dans ce contexte de transition entre une conception médiévale et une volonté de modernisme et de progrès que la littérature turque chercha son orientation à partir de 1839, date des réformes de Tanzimat (Réorganisation). Cette première période de la modernisation de la littérature turque s'étend de 1860 à 1896. À cette époque se manifesta une activité intense de traduction des œuvres écrite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_42429

Pour citer l’article

« KEMAL NAMIK - (1840-1888) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/namik-kemal/