CHIOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec une superficie de 858 km2, Chios (Scio ou Chio, depuis le Moyen Âge), séparée de la côte turque par un détroit de 7 kilomètres, est la cinquième île de la mer Égée. Montagneuse au nord (1 297 m) et vallonnée au sud, elle présente dans sa partie centrale une plaine très fertile (Cambos) où est installé depuis l'Antiquité le chef-lieu de l'île (Chios). Cité prospère, dotée d'une marine de guerre considérable, elle n'a cependant joué qu'un rôle secondaire dans l'histoire grecque, plus soucieuse de défendre ses intérêts commerciaux en s'entendant avec les puissants du jour que de pratiquer une politique autonome qui l'aurait trop exposée. L'occupation continue du site de la ville depuis l'Antiquité n'ayant pas permis d'y pratiquer des fouilles archéologiques importantes, ce sont essentiellement les sources écrites et les objets exportés qui permettent de retracer son histoire durant l'Antiquité.

Grèce : carte physique

Grèce : carte physique

Carte

Carte physique de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Quelques fouilles, surtout britanniques, réalisées sur des sites secondaires de l'île, ont cependant éclairé les périodes hautes. Au Prophitis Ilias (au nord d'Emborio, sud de l'île) et à Haghios Galas (nord-ouest de l'île), l'occupation remonte au Néolithique ancien (vers 6000 av. J.-C.), mais par deux groupes humains d'origine différente, à en juger par leur céramique, dont les décors se retrouvent sur des sites très différents d'Asie Mineure. Toutes les phases de l'Âge du bronze (2800-1100) sont représentées jusqu'à la chute de la civilisation mycénienne, vers 1200 avant J.-C. En revanche, le début de la période géométrique, qui a dû voir l'arrivée des Ioniens, l'un des trois rameaux du peuple grec, est très peu attesté : ici, comme presque partout en Grèce, l'histoire semble se mettre en mouvement durant le Géométrique récent (760-700 av. J.-C.). C'est alors que se développe l'agglomération d'Emborio, non loin d'une anse propice au mouillage – rare cas d'un noyau urbain en cours de formation : l'habitat, fait de maisons à une seule pièce, est disp [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CHIOS  » est également traité dans :

ÉGÉE MER

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 2 867 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les balancements de l'histoire : le continent ou la mer »  : […] Dans cette unité perdue, fracturée par une ligne beaucoup moins imperméable que la haine entretenue par les intérêts des grandes puissances et les pouvoirs nationaux en place, le temps paraît souvent avoir hésité entre la mer et la terre. C'est paradoxalement la mer, malgré son hostilité et ses tempêtes subites, qui a été le lieu de liberté et d'échange. Le premier emporium méditerranéen s'établi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-egee/#i_3506

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La ligue de Délos »  : […] Les conditions mêmes de la victoire, le fait qu'Athènes – et singulièrement la flotte athénienne – avait été le principal artisan de la victoire eurent des conséquences importantes pour l'avenir de la Grèce. Athènes, en effet, n'entendait pas laisser de répit à l'ennemi. Il s'agissait de profiter de son désarroi pour libérer les Grecs d'Asie, s'assurer des positions stratégiques dans le nord et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grece-antique-jusqu-a-constantin/#i_3506

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « CHIOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chios/