MYCONIUS OSWALD GEISHÜSLER dit (1488-1552)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réformateur suisse, collaborateur de Zwingli. Né à Lucerne, Myconius fait des études à Bâle et rencontre, en 1516, Zwingli dont il restera un fidèle compagnon. Il quitte Lucerne pour se rendre à Einsiedeln, puis à Zurich, où il participe aux débats avec les catholiques et les anabaptistes. Après la mort de Zwingli (1531), il se trouve à Bâle ; il succédera à Œcolampade, en 1532, à la tête de l'Église de cette ville. Il assure, en 1534, la rédaction de la Première Confession de Bâle, puis collabore à celle de la Seconde Confession de Bâle ou Première Confession helvétique (1536). Au cours du débat sur la cène, il garde, face aux luthériens et aux bucériens, un point de vue zwinglien, mais fait preuve d'un esprit de conciliation qui s'exprime de nouveau plus tard dans les controverses avec Osiander. Myconius prend part à la publication de la Correspondance d'Œcolampade et de Zwingli, appuie l'édition du Coran par T. Bibliander (1543) et rédige lui-même une brève Vie de Zwingli, la première biographie consacrée au réformateur de Zurich.

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « MYCONIUS OSWALD GEISHÜSLER dit (1488-1552) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/myconius/