MUSICALES (TRADITIONS)Musiques de l'Islam

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un cas particulier : la Mauritanie

En Mauritanie, la musique est pratiquée avant tout par des professionnels qui forment à eux seuls une catégorie particulière, une caste de la société maure. Ces musiciens professionnels, qu'on appelle communément des « griots », se transmettent oralement, d'une génération à l'autre, les techniques du métier (notamment celles du jeu instrumental), les règles et les nuances d'un art qui s'appuie sur une théorie musicale fort complexe.

Outre les musiques des populations noires, riveraines du fleuve Sénégal, et celles que pratiquent les Mauritaniens de basse condition, il existe certes une musique maure, non professionnelle, jouée ou chantée par des gens qui ne sont pas griots. Le peu de choses que l'on sait sur cette musique semble indiquer qu'elle n'est guère prisée par la haute société et qu'en tout cas elle ne joue à présent qu'un rôle secondaire dans la vie musicale maure. On se limitera donc ici à la musique « classique », celle que les Maures considèrent eux-mêmes comme le véritable art musical du pays.

La poésie est, avec la musique, l'art le plus développé et le plus apprécié en Mauritanie. Bien que musique et poésie soient souvent intimement liées (il existe des correspondances précises entre la métrique ou le style de certains poèmes et les rythmes ou les « modes » musicaux), elles n'appartiennent pas à un même domaine.

En effet, tout Maure de bonne condition, quelle que soit la caste dont il fait partie (marabout, guerrier, etc.), apprend par cœur des poèmes en arabe littéraire ou en hassania (arabe de Mauritanie). Certains composent et écrivent eux-mêmes des poèmes de caractère religieux ou profane, qu'ils récitent à l'occasion de ces fameuses réunions entre amis, sous la tente. Les poètes les plus réputés se rencontrent d'ailleurs plus souvent chez les non-griots.

Il n'en est pas de même pour la musique. Si la plupart des Maures l'apprécient tout autant et parfois plus que la poésie, seuls les griots en jouent et en connaissent parfaitement les règles ; les « profanes » (c'est-à-dire les non-griots) ont un savoir plus ou moins étendu sur les principes théoriques, les règles et les conventions qui régissent la musique maure. Certains sont capables de reconnaître les « modes » principaux, tandis que d'autres, plus avertis, peuvent suivre avec précision les divers moments d'un concert et déceler à l'occasion une légère défaillance d'un griot (dans le jeu instrumental comme dans le chant), la moindre faute vis-à-vis de l'orthodoxie des règles musicales.

Des instruments et de la manière d'en user

Les deux instruments dont se servent les griots maures sont la tidinit et l'ardin. La tidinit, qui semble réservée aux hommes, est un luth à quatre cordes dont la caisse en bois, de forme variable, est recouverte d'une peau tendue. Le manche est une simple tige de bois qui s'enfonce dans la caisse, sous la peau. Les cordes, tendues sur un chevalet, sont fixées d'un côté à l'extrémité du prolongement intérieur du manche et de l'autre à des anneaux en cuir disposés autour du manche proprement dit (pour régler l'accord, on déplace plus ou moins les anneaux de cuir). L'instrument comporte des bruiteurs : sonnailles métalliques fixées à l'extrémité du manche ou chaînettes enroulées autour de la caisse. Pour jouer, le musicien ébranle les cordes avec les ongles de la main droite, tandis qu'avec les doigts de la main gauche il peut appuyer sur les cordes, contre le manche ; il arrive souvent qu'il frappe simultanément, avec le pouce de la main droite, contre la peau tendue sur la caisse de résonance, afin de marquer le rythme.

L'ardin, dont se servent les griottes maures, est une harpe angulaire comportant environ une dizaine de cordes (nombre variable). Le manche, qui mesure plus d'un mètre de long, s'enfonce à l'intérieur d'un résonateur hémisphérique en calebasse recouvert d'une peau tendue. Les cordes, qui forment un réseau perpendiculaire au plan du résonateur, sont tendues entre celui-ci et les chevilles disposées régulièrement, à divers niveaux, le long du manche. Des bruiteurs (plaques métalliques circulaires bordées de petits anneaux) sont fixés sur le résonateur. Le résonateur qui, comme son nom l'indique, amplifie les sons produits par les vibrations des cordes, fait souvent office de tambour. Dans certains cas, lorsqu'une joueuse d'ardin chante tandis que d'autres m [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Darbouka

Darbouka
Crédits : Edward Gooch/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Lekhal, lebdiah et zrag

Lekhal, lebdiah et zrag
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : musicologue, fondateur de la collection Ocora, expert international en matière d'ethnomusicologie
  • : professeur de musicologie et directeur de l'Institut des langues, littératures et arts, université hébraïque de Jérusalem, Israël

Classification

Autres références

«  MUSICALES TRADITIONS  » est également traité dans :

MUSICALES (TRADITIONS) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD
  •  • 276 mots

La tradition musicale occidentale, qui fait l'objet de l'enseignement dans les conservatoires, ne saurait résumer toute la musique du monde. Quelle que soit l'importance privilégiée qu'elle prend aux yeux des Occidentaux par le nombre et la grandeur des monuments auxquels elle a donné naissance, n'oublions pas qu'elle n'est, après tou […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Le fonds musical européen

  • Écrit par 
  • Roberto LEYDI
  •  • 4 234 mots

Les vicissitudes historiques, les transformations socio-économiques, la pression continue et croissante des cultures dominantes et, à notre époque, le conditionnement exercé par la « sous-culture » des mass media n'ont pas détruit les nombreuses traditions musicales orales des couches populaires européennes mais les ont assurément modifiées. Sous le vernis d'une culture de masse que les lois du ma […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques des Amériques

  • Écrit par 
  • Gérard BEHAGUE
  •  • 5 846 mots
  •  • 3 médias

Le continent américain présente une immense variété de cultures issues, non seulement d'ethnies différentes (indiennes, africaines, néo-européennes et néo-asiatiques), mais aussi de circonstances ethno-historiques particulières, liées aux mouvements migratoires inter- et transcontinentaux du début de la colonisation du xvie siècle. Cette diversité s'e […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique de l'Inde

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER
  •  • 3 545 mots
  •  • 2 médias

En Europe, l'étude de la musique de l'Inde est longtemps restée le monopole des érudits, qui seuls pouvaient avoir accès aux traités en langue sanskrite ; cependant, pour la plupart, ils ignoraient la musique vivante du continent indien.Avec d'une part l'avènement de l'enregistrement sonore, avec d'autre part la venue de virtuoses indiens dans les salles de […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique hébraïque

  • Écrit par 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 3 337 mots

L'héritage musical du peuple d'Israël est caractérisé par trois mille ans d'histoire et par l'impressionnante variété de ses constituants. De nombreuses cultures musicales sont à l'arrière-plan de son évolution : celles des civilisations antiques et helléniques à l'époque des patriarches et des Temples, et celles de tous les pays de la Diaspora pendant environ deux mille ans de dispersion. Des mus […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique d'Afrique noire

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE
  •  • 9 316 mots

Vers la seconde moitié du xxe siècle et jusqu'à nos jours, le progrès dans diverses disciplines des sciences humaines orienta les recherches ethnomusicologiques dans de nouvelles voies. C'est ainsi par exemple que les méthodes de la linguistique ou du structuralisme ont marqué certains travaux sur la musique afr […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 750 mots
  •  • 11 médias

Du point de vue géographique, l'Extrême-Orient, pris dans son sens restrictif, désigne l'ensemble des pays d'Asie orientale (Chine, Japon, Corée, Mongolie). En général, ce terme couvre toutes les régions précitées et le Sud-Est asiatique : Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie et Philippines. Du point de vue musical, on groupe ici sous ce titre les pays de l'Asie orient […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Asie du Sud-Est

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 4 934 mots
  •  • 5 médias

L'influence de la Chine, relativement faible dans l'Asie du Sud-Est – c'est-à-dire les pays situés au sud de la Chine et à l'est de l'Inde : Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie et Philippines –, se fait sentir […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Océanie

  • Écrit par 
  • Mervyn Evan MCLEAN
  •  • 5 753 mots
  •  • 11 médias

L'idée stéréotypée que l'on se fait de la musique des mers du Sud dérive d'images vagues où, sur des plages tropicales, l'ukélélé et la guitare hawaïenne accompagnent le chant des vahinés. La véritable richesse de la vie musicale de ces régions constitue une réalité très différente […] Lire la suite

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'univers symbolique du Grand Œuvre »  : […] La littérature alchimique et son langage, tels que le corpus traditionnel occidental en présente les témoignages, ont eu pour but principal de transmettre, sous le voile de leurs structures particulières et grâce à elles, une révélation et une illumination qui dépendaient d'un seuil d'éveil intérieur. En le franchissant, le néophyte pénétrait dans cet « autre monde » qu'est l'univers du Grand Œuv […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles DUVELLE, Amnon SHILOAH, « MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Islam », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-de-l-islam/