MUḤAMMAD REZA PAHLAVI (1919-1980) shāh d'Iran (1941-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Muhammad Reza Pahlavi, 1953

Muhammad Reza Pahlavi, 1953
Crédits : Hulton Getty

photographie

Révolution islamique en Iran, 1979

Révolution islamique en Iran, 1979
Crédits : Pathé

vidéo


Muḥammad Reza (Rīza) est le fils aîné de Reza shāh. Élevé à l'École des cadets, il reçoit une éducation française et poursuit ses études en Suisse de 1931 à 1936. À son retour en Iran, son père l'initie à la vie politique et, tout en fréquentant le collège militaire de Téhéran, il se prépare au rôle d'héritier du trône. Son père ayant abdiqué en 1941, Muḥammad Reza prête serment et devient shāh le 17 septembre de la même année. Il annonce aussitôt la redistribution des terres de la Couronne, décrète l'amnistie générale de tous les prisonniers politiques et se ménage le soutien de l'armée. La réaction ne tarde pas à se manifester, notamment de la part des forces religieuses hostiles aux réformes. Le shāh reçoit Roosevelt, Churchill et Staline à Téhéran en novembre 1943 et obtient d'eux que soit respectée l'intégrité de l'Iran. La guerre finie, il se tourne vers les États-Unis pour contrebalancer la politique des Britanniques et surtout celle des Soviétiques dont il redoute une intervention. Ayant échappé à plusieurs attentats, notamment en 1949, le shāh est convaincu qu'il est placé sous « protection divine » et qu'il a une « mission » à accomplir pour son pays. Il fait alors interdire le Parti communiste iranien (Tudeh) et accomplit son premier voyage aux États-Unis. De ces derniers il sollicite une aide économique et surtout le renforcement des forces armées de l'Iran (aviation, armes blindées). Militaire de formation et fidèle aux idées de son père, il estime indispensable, pour gouverner, le soutien de l'armée et s'en assure le contrôle. Aussi lorsqu'en 1952 le Premier ministre Mossadegh s'attribue le portefeuille de la Défense nationale et place à la tête de l'armée des officiers peu favorables au shāh, il se donne les moyens de préparer l'avènement de la république. Le shāh le laisse agir et, lorsque la situation est devenue critique, il le fait arrêter et rentre triomphalement à Téhéran accompagné de son épouse Soraya. Il ne laisse plus alors à son cabinet qu' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUHAMMAD REZA PAHLAVI (1919-1980) shah d'Iran (1941-1979)  » est également traité dans :

BAKHTIAR CHAPOUR (1914-1991)

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD
  •  • 1 235 mots
  •  • 1 média

à être récompensée, car l'élection du président Carter aux États-Unis va obliger le chah à un plus grand respect des droits de l'homme, et les opposants peuvent à nouveau s'exprimer. Bakhtiar signe alors, avec Sanjābi et Dāriush Foruhar, un manifeste adressé au monarque, par lequel le Front national entrait publiquement dans une nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapour-bakhtiar/#i_31663

BAZARGAN MEHDI (1907-1995)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots

britannique, est devenue monopole national en 1952. Le pouvoir grandissant de Mossadegh finit par forcer le shah Muhammad Reza Pahlavi à s'exiler brièvement en 1953, mais un coup d'État fomenté par la C.I.A. quelques mois plus tard provoque la chute de Mosaddegh. Mehdi Bazargan est arrêté et emprisonné à plusieurs reprises, mais il continue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mehdi-bazargan/#i_31663

BRZEZINSKI ZBIGNIEW (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 609 mots
  •  • 1 média

Il commet en revanche une erreur d’appréciation, en 1978, en préconisant le soutien inconditionnel des États-Unis au shah d’Iran. Malgré les doutes émis par les services secrets américains quant à la possibilité pour le shah de garder le pouvoir à l’issue de la révolution iranienne (1978-1979), Brzezinski persuade Jimmy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zbigniew-brzezinski/#i_31663

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le clergé traditionnel et le modernisme inspiré par l'Occident »  : […] l'Anglo-Iranian Oil Company, ou celui de Zanjānī et Tāleqānī à la lutte contre Zāhedī et Moḥammad Rezā Shāh (après 1953), se sont heurtées à l'opposition du chef spirituel de la communauté shī‘ite, l'āyatollāh Borujerdī, qui fut le marja‘-e taqlid (littéralement « modèle à imiter ») entre 1946 et 1961. Le mojtahed qui porte ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_31663

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 384 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le règne de Mohammad Reza »  : […] devant le fait accompli, mais les alliés voulaient davantage : l'abdication du shah dont ils n'appréciaient ni la politique présente ni la politique passée. Finalement, le 16 septembre 1941, Reza shah abdiqua en faveur de son fils Mohammad Reza ; il fut exilé à l'île Maurice, puis en Afrique du Sud où il mourut, à Johannesburg, le 16 juillet 1944 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_31663

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Aux sources de la révolution et de la République islamiques »  : […] nom de Perse fut banni par le shah de l'usage diplomatique et remplacé par celui d'Iran, « pays des aryens » (pehlevi : Irān-Vej) ; le dernier souverain se donna le titre de shāh-in-shāh, le « roi des rois », à l'instar des empereurs achéménides, puis celui d'Āryāmehr (l'« amour-soleil des aryens »). En 1971, le 2 500e » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-societe-et-cultures/#i_31663

L'IRAN AU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 489 mots

1941 Reza shah, partisan de la neutralité, est contraint d'abdiquer en faveur de son fils Mohamed Reza, sous la pression des Britanniques et des Soviétiques, mécontents qu'il refuse de s'engager à leurs côtés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-iran-au-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_31663

MOSSADEGH ou MUṢADDAQ MUḤAMMAD HIDĀYĀT dit (1881-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 158 mots

Issu d'un milieu social aisé et cultivé, Mossadegh fait ses études à Téhéran. En 1896, il est contrôleur des impôts dans la province du Khorassan. Après dix années de service au ministère des Finances, il part à l'étranger. Étudiant à l'École des sciences politiques de Paris, il poursuit des études de droit en Belgique et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mossadegh-musaddaq/#i_31663

PROCHE ET MOYEN-ORIENT CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU, 
  • Aude SIGNOLES
  •  • 21 333 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre «  L'ébranlement iranien »  : […] Depuis son accession au pouvoir en 1941, Mohamed Reza Pahlavi a poursuivi la modernisation autoritaire de l'Iran entreprise par son père. Un capitalisme d'État nourri par la rente pétrolière assure un développement économique à marches forcées, qui donne la priorité à l'industrie lourde et aux grands projets d'équipement. Si la croissance globale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proche-et-moyen-orient-contemporain/#i_31663

RAFSANDJANI ALI AKBAR HACHEMI (1934-2017)

  • Écrit par 
  • Fariba ADELKHAH
  •  • 1 096 mots
  •  • 1 média

Dès ses études religieuses, Rafsandjani milite dans l’opposition à la dictature pahlavi qui se met en place après le renversement de Mohammad Mosaddegh, en 1953. Il est à l’écoute des leaders radicaux, tels que Navvab Safavi (1924-1955). Il se situe à l’intersection de la revendication islamique et de la mobilisation nationaliste. Il joue aussi un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-akbar-hachemi-rafsandjani/#i_31663

RÉVOLUTION ISLAMIQUE IRANIENNE (1979)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

En 1979 disparaît en Iran le régime mis en place depuis 1941 par Muhammad Reza Pahlavi, qui a pris en 1967 le titre de shahinshah (roi des rois) à la manière des princes perses de l'Antiquité. Le régime autoritaire qu'il dirige est soutenu par les États-Unis. Une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-islamique-iranienne/#i_31663

REZA KHAN (1878-1944) shah d'Iran (1925-1941)

  • Écrit par 
  • Hassan ARFA, 
  • Universalis
  •  • 895 mots

Reza shah décide d'abdiquer dès le 16 septembre 1941, laissant son fils et héritier, Muhammad Reza Pahlavi, adopter une politique adaptée à cette nouvelle situation et perpétuer la dynastie qu'il a fondée. Il projette de se rendre au Canada, mais le gouvernement britannique le déporte d'abord à l'île Maurice, puis à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reza-khan/#i_31663

Pour citer l’article

Jean-Charles BLANC, « MUḤAMMAD REZA PAHLAVI (1919-1980) - shāh d'Iran (1941-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-reza-pahlavi/