HIRSHFIELD MORRIS (1872-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans une bourgade de la Pologne russe, immigré aux États-Unis en 1890, ce fabricant de pantoufles pour dames vient à la peinture en autodidacte et ne sera découvert qu'en 1939 par l'infatigable critique d'art Sidney Janis. L'œuvre de Hirshfield en fait l'un des très rares « naïfs » véritablement originaux depuis le Douanier Rousseau. La plupart de ses toiles sont ordonnées autour de nus féminins d'une grande simplicité et d'une remarquable discrétion qu'accompagnent des objets familiers ou des animaux domestiques traités dans un style quelque peu orientalisant. Le fini de l'exécution (qui cependant n'entraîne aucune impression de « léché ») dissipe l'apparente gaucherie d'une mise en place essentiellement rêveuse, qui souligne encore sa ressemblance avec l'art de la tapisserie médiévale par des éléments de décor qui sont souvent des morceaux de passementerie reproduits avec fidélité en agrandissement. La plupart des toiles de Hirshfield (notamment la Jeune Fille tenant un miroir, 1940) se trouvent au Metropolitan Museum de New York.

—  Gérard LEGRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HIRSHFIELD MORRIS (1872-1946)  » est également traité dans :

NAÏF ART

  • Écrit par 
  • José PIERRE
  •  • 2 887 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les « peintres du cœur sacré » »  : […] Les artistes naïfs sont presque tous des transplantés. Nés à la campagne, ou dans de petites villes à proximité de champs et de bois, ils sont néanmoins, économiquement et socialement parlant, coupés de la vie rurale. Coupés en somme de leurs vraies racines. Mais, par une singulière contradiction, c'est à cette situation qu'ils doivent non seulement de pouvoir peindre ou sculpter (sinon la terre r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-naif/#i_15301

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « HIRSHFIELD MORRIS - (1872-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris-hirshfield/