MOBILISATION DES RESSOURCES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critiques et extension du paradigme de la mobilisation des ressources

L’approche entrepreneuriale de la mobilisation des ressources a d’abord été contestée par des chercheurs pour lesquels l’organisation, au contraire d’être une condition sine qua non de toute mobilisation, contribue à tirer les mécontents de la rue aux salles de réunion. Pour Frances Piven et Richard Cloward, qui reprennent à leur compte les analyses classiques sur « la loi d’airain de l’oligarchie », formulées par Roberto Michels dans son ouvrage Les Partis politiques (1914), les organisations bureaucratisées et professionnalisées confisquent à leur profit la seule arme des groupes dominés, la force du nombre et sa capacité à subvertir l’ordre établi par le défi de masse. Si la critique ne manque pas de pertinence, elle est demeurée isolée face au développement des études de cas démontrant l’importance des structures organisationnelles dans l’émergence des causes, à commencer par le mouvement des droits civiques dont le développement semble devoir beaucoup au soutien des Églises protestantes noires.

Mais c’est surtout la notion de ressources qui a concentré le feu des critiques. Même dans ses premières définitions, qui s’en tiennent à mentionner le temps et l’argent, l’analyse manque singulièrement de subtilité, oubliant notamment de préciser que les ressources observables post hoc – c’est-à-dire par le chercheur étudiant une mobilisation qui a déjà pris – peuvent aussi avoir été produites dans le cours même de l’action. Autrement dit, les organisations ne font pas qu’apporter des ressources utiles à l’émergence d’une cause, elles peuvent également en capter, en créer de nouvelles et bien sûr en perdre au cours de la lutte. Dans cette perspective, la distinction entre ressources d’un côté et coûts ou menaces de l’autre est par trop fixiste dans la mesure où ce qui est considéré à un moment donné comme un obstacle à la mobilisation peut se voir convertir en ressource au terme d’un travail politique de cadrage et de conversion du regard. Ce dernier point souligne enfin que les ressources n’existent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie politique au Centre de recherche sur l'action politique de l'université de Lausanne (Suisse), directeur de recherche au CNRS

Classification


Autres références

«  MOBILISATION DES RESSOURCES  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Penser les conditions de l'action collective »  : […] L'inspiration psychosociologique qui souffle sur l'ensemble de ces développements théoriques a également animé les recherches sur les conditions structurelles préalables à la formation de l'action collective. En rupture avec les schémas évolutionnistes opposant communauté et société, et avec la thèse de l'avènement d'une société de masse selon laquelle la mobilisation se réduirait à la propagande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-collective/#i_56375

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier FILLIEULE, « MOBILISATION DES RESSOURCES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/