VORONTSOV MIKHAÏL SEMENOVITCH (1782-1856)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études en Angleterre, qui l'ouvrent aux idées occidentales, Mikhaïl Semenovitch Vorontsov entre dans l'armée et participe aux campagnes contre Napoléon (1806-1814). Durant la campagne de France, il commande les troupes russes qui arrivent à Paris et occupe lui-même les fortifications de La Villette. Il représente la Russie au congrès d'Aix-la-Chapelle en 1818.

En 1823, il est nommé gouverneur de la Nouvelle-Russie et de la Bessarabie. Il y encourage la pénétration de l'économie moderne, améliore les moyens de transport, établit des liaisons permanentes entre le port d'Odessa et la Crimée, fait démarrer l'exploitation industrielle des minéraux, en même temps qu'il stimule l'agriculture.

Il développe aussi l'enseignement et s'intéresse à la préservation du patrimoine culturel russe. Au début du règne du tsar Nicolas Ier, en 1828, il prend part aux guerres contre les Turcs et dirige notamment le siège de Varna. Nommé lieutenant général du Caucase en 1844, il réussit à unifier et à soumettre le pays à l'autorité moscovite. En même temps, il organise le trafic maritime de la mer Caspienne et développe la ville de Tiflis. En récompense de ses services, le tsar lui confère, en 1852, le titre de comte et, en 1856, le nomme général feld-maréchal.

Monarchiste, Vorontsov fait partie de ces aristocrates libéraux favorables à la libération des serfs. Ainsi, en 1820, il constitue, avec l'écrivain N. I. Tourgueniev et avec d'autres nobles « décembristes », une société pour la libération des paysans asservis. Il protégera les décembristes poursuivis.

—  Anca STAHL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VORONTSOV MIKHAÏL SEMENOVITCH (1782-1856)  » est également traité dans :

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion par la Russie et la renaissance nationale »  : […] À la suite de raids de montagnards lesghiens qui venaient du Daghestan, Irakli se vit contraint de prendre une attitude prorusse, surtout pour des raisons d'ordre économique. Le 24 juillet 1783, il conclut avec Catherine II la Grande le traité de Georgievsk, par lequel la Russie garantissait l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Géorgie, Irakli reconnaissant la suzeraineté de la Russie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_9389

Pour citer l’article

Anca STAHL, « VORONTSOV MIKHAÏL SEMENOVITCH - (1782-1856) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-semenovitch-vorontsov/