HIDALGO Y COSTILLA MIGUEL (1753-1811)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Père de l'indépendance mexicaine ». Ordonné prêtre en 1789, Miguel Hidalgo y Costilla mena d'abord une existence calme ; toutefois, en contribuant à promouvoir le progrès économique de Dolores dont il était curé, grâce à l'introduction de nouvelles méthodes de culture, il se rendit suspect aux yeux des autorités espagnoles qui le considéraient comme beaucoup trop influencé par les Lumières. L'Espagne fut envahie en 1808 par les troupes françaises et Napoléon obligea Ferdinand VII à abdiquer en faveur de Joseph Bonaparte. Bien que les autorités espagnoles de Mexico fussent peu enclines à s'opposer au nouveau roi, un grand nombre de Mexicains formèrent des sociétés secrètes, certaines pour soutenir Ferdinand, d'autres pour secouer le joug espagnol. Le père Hidalgo appartenait à l'un de ces groupes à San Miguel, près de Dolores. Lorsque le complot fut révélé aux Espagnols, plusieurs membres furent arrêtés. Averti, Hidalgo, au lieu de prendre la fuite, décida de précipiter l'action. Le 16 septembre 1810, il sonna le tocsin de l'église de Dolores pour appeler ses paroissiens à l'insurrection contre les Espagnols. Ce mouvement qu'il avait lancé à San Miguel en faveur de l'indépendance se transforma en une lutte sociale et économique des masses contre les classes supérieures. Des milliers d'Indiens et de métis s'enrôlèrent sous la bannière de la Vierge de Guadalupe, brandie par Hidalgo, et s'emparèrent de Guanajuato et d'autres villes importantes à l'est de Mexico. Hidalgo fut bientôt aux portes de la capitale, mais il hésita et laissa passer l'occasion propice. Ses partisans se débandèrent. À Mexico, les responsables furent effrayés par la perspective de la révolution sociale. Battu à Calderón en janvier 1811, Hidalgo s'enfuit vers le nord, espérant trouver refuge aux États-Unis. Il fut capturé, déchu de sa prêtrise et fusillé comme rebelle. Bien qu'il n'eût pas réalisé de grandes choses, le nom du père Hidalgo devint le symbole du mouvement d'indépendance pour la majorité des Mexicains et le 16 septembre, anniversaire du « cri de Dolores », est célébré comme le jour de l'indépendance mexicaine.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  HIDALGO Y COSTILLA MIGUEL (1753-1811)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 932 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La première phase du conflit (1808-1815) »  : […] En 1796, par le traité de San Ildefonso, Godoy scellait l'alliance paradoxale de la monarchie espagnole et de la France révolutionnaire. La première conséquence en est que, pour plus de dix ans, le blocus maritime anglais coupe l'Espagne de ses possessions d'outre-mer. L'Amérique est, en fait, livrée à elle-même et s'ouvre au commerce des neutres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-espagnole/#i_10602

ITURBIDE AGUSTÍN DE (1783-1824)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 539 mots

Général et homme d'État mexicain, né le 27 septembre 1783 à Valladolid, en Nouvelle-Espagne (auj. Morelia, Mexique), mort le 19 juillet 1824 à Padilla, au Mexique. À l'instar de nombreux jeunes gens de haute extraction dans l'Amérique espagnole, Agustín de Iturbide s'enrôle dans l'armée royale et, en 1797, devient officier du régiment provincial d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agustin-de-iturbide/#i_10602

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] La société coloniale a porté tous ses fruits au cours du brillant xviii e  siècle dont le baron Alexandre de Humboldt a laissé un tableau saisissant, à la veille de l'indépendance. Deux sociétés parallèles existaient depuis la conquête : les Indiens, à mi-chemin entre deux mondes ; les Européens, qui contrôlaient la vie économique, politique et soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexique/#i_10602

Pour citer l’article

« HIDALGO Y COSTILLA MIGUEL - (1753-1811) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-hidalgo-y-costilla/