MIDRASH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme dérivé de la racine dorash, qui signifie, en hébreu biblique, « rechercher », « examiner ». Il acquiert à l'époque du second Temple le sens d'éducation et d'étude (cf. II Chron., xiii, 22). Il désigne une exégèse approfondie de l'Écriture, qui s'applique aussi bien au domaine juridique (halakha) qu'au domaine éthique et historique (haggadah). Du point de vue de la forme, on distingue deux types de midrashim : d'une part, le midrash exégétique, qui est un midrash portant sur un des livres de la Bible et qui contient des commentaires sur chaque chapitre et sur chaque verset du livre en question ; d'autre part, le midrash homilétique, qui est un midrash où quelques versets (un seul éventuellement) de la péricope hebdomadaire se trouvent exposés, souvent en relation avec le chapitre prophétique particulier à chaque sabbat.

On distingue, en gros, trois époques de rédaction : en premier lieu, les midrashim du temps des Amoraïm ; c'est l'âge d'or du midrash ; Genesis Rabbah en est le meilleur témoin. La deuxième époque va de 640 à 900 ; les stéréotypes deviennent alors plus nombreux et l'influence de la littérature pseudépigraphique et apocalyptique se trouve nettement marquée : le midrash Tanhūma (Yelamdēnu) en est un représentant typique. La basse époque du midrash correspond au xie et au xiie siècle ; l'hébreu en est déjà médiéval et l'influence pseudépigraphique y est encore plus prononcée ; c'est également le cas pour le midrash Abba Gūryon.

À partir du xiie siècle, on assiste dans divers pays à la constitution d'anthologies midrashiques, tel le Yalqūt Shimoni compilé au début du xiiie siècle en Allemagne. Par la suite, les midrashim feront l'objet de super-commentaires, ou bien se trouveront utilisés librement par les grands exégètes médiévaux, tels Rashi et Bahya ben Asher.

—  Roland GOETSCHEL

Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du département d'études hébraïques et juives de l'université de Strasbourg-II, professeur associé à l'Université libre de Bruxelles

Classification

Autres références

«  MIDRASH  » est également traité dans :

ABRAHAM

  • Écrit par 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 880 mots

Dans le chapitre « Abraham dans la tradition juive »  : […] Abraham est une figure centrale dans les trois religions monothéistes. Le Midrash (commentaire traditionnel juif de la Bible) nous relate avec force détails la vie du patriarche : on le voit briser les idoles de son père Terah, résister à la tyrannie de Nemrod, être sauvé miraculeusement de la fournaise ardente où il fut jeté sur l'ordre de ce dernier ; on le voit toujours luttant et prêchant pou […] Lire la suite

AMORAIM

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 225 mots

Pluriel de amora , mot araméen de la racine amar (parler, expliquer, interpréter), le terme amoraim désigne les docteurs érudits du judaïsme qui furent en activité depuis la période d'achèvement de la Mishnah (env. 200) jusqu'à l'achèvement des Talmudim de Jérusalem et de Babylone (fin du iv e et fin du v e  s.). Dans la chaîne de la tradition, ils constituent un maillon entre les tannaim et le […] Lire la suite

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le judaïsme à l'époque perse et hellénistique »  : […] À la fin de l'Exil, il devient difficile de suivre la formation du recueil. D'une part, les données historiques sont souvent confuses et parfois manquent totalement, d'autre part, les œuvres se laissent moins facilement dater, du fait de l'emploi fréquent d'un style anthologique imitant le tour, devenu archaïque, des grands devanciers. Chaque genre littéraire laisse cependant apparaître sa ligne g […] Lire la suite

BIBLE - L'étude de la Bible

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 6 431 mots

Dans le chapitre « Le judaïsme ancien et les études bibliques »  : […] Une autre riposte à ce que l'on peut considérer comme l'impérialisme méthodologique allemand s'agissant des études bibliques consiste dans les travaux et publications sur l'histoire sociale et littéraire du judaïsme ancien. D'une certaine façon, la Bible, le Nouveau Testament y compris, fait partie de cet univers ancien, dont elle est une pièce intimement solidaire. Il faut noter la participation […] Lire la suite

GENÈSE LIVRE DE LA

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 596 mots
  •  • 1 média

Dans la Bible juive (texte massorétique), le Livre de la Genèse a pour titre son premier mot, Bereshit (« au commencement »). Dans la version des Septante, c'est Genesis (« origine »), terme immortalisé par sa latinisation dans la Vulgate. D'une manière large, le titre « Genèse » s'explique par le fait que le livre débute par le récit des origines du monde, de l'homme et des races. Cependant, au […] Lire la suite

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La période mishinique (env. Ier s.-230) »  : […] Le retour de captivité, la révolte des Asmonéens et l'indépendance retrouvée, puis perdue (70 apr. J.-C.), favorisent l'éclosion des sectes juives, se réclamant toutes du patrimoine spirituel de la Bible (sadducéens, pharisiens, esséniens, zélotes). Seul le judaïsme pharisien survécut (face à une autre secte issue du judaïsme acceptant pour messie Jésus de Nazareth : les chrétiens). Outre la grand […] Lire la suite

JONAS LIVRE DE

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

Récit biblique didactique, le livre dit de Jonas met en scène un prophète, Jonas, dont la mission est de prêcher la pénitence à la ville de Ninive. Jonas tente de se dérober et fuit au bout du monde. Mais Yahvé déclenche une tempête punitive et les matelots ont tôt fait de jeter par-dessus bord le prophète, dont un tirage au sort leur a révélé la culpabilité. Jonas est avalé par un gros poisson, d […] Lire la suite

JOSEPH LE PATRIARCHE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 567 mots
  •  • 1 média

Joseph (en hébreu, Yoseph , « Que Dieu ajoute » ; selon l'étymologie populaire de Genèse, xxx , 23, ce nom dériverait de asaph , « enlever ») est le nom propre porté par seize personnages bibliques (on le retrouve aussi dans les textes d'Égypte) notamment par Joseph le Patriarche et par Joseph l'« époux de Marie ». L'histoire de Joseph le Patriarche , fils de Jacob et de Rachel, est rapportée par […] Lire la suite

JUDAÏSME - Les pratiques

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON, 
  • Charles TOUATI
  •  • 4 474 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Offrandes et prières »  : […] Lorsqu'ils ne se trouvent pas explicitement contenus dans la Tōrah, les rites y figurent sous une forme implicite que découvrira le Midraš . Ils sont codifiés par la halakha ou norme rabbinique : le Sulḥan 'Arukh de Joseph b. Ephraïm Caro (Venise, 1567) constitue la forme dernière de sa codification. Des rites agraires règlent la consommation des céréales autorisées après l'offrande d'une g […] Lire la suite

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le patriarcat en Terre sainte »  : […] Après 135, les maîtres sont pourchassés, l'observance religieuse interdite. Le chef spirituel par excellence, Rabbi Aqiba, est incarcéré à Césarée, puis supplicié avec ses collègues et disciples. Mais cette persécution est trop brève pour dépeupler et ruiner les agglomérations juives ; sous Antonin le Pieux (138-161), la condition faite aux Juifs dans leur pays s'améliore. Un Sanhédrin – Cour sup […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland GOETSCHEL, « MIDRASH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/midrash/