MICROSCOPIE DU VIVANT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'essor de l'anatomie microscopique à partir du xviie siècle a suivi l'invention d'instruments d'optique comportant des lentilles de verre qui permettent d'obtenir des images très agrandies en observant, à travers elles, de petits objets.

Découverte des bactéries

Découverte des bactéries

photographie

Quelques figures tracées par le naturaliste néerlandais Antonie Van Leeuwenhoek (1632-1723) révèlent qu'il identifiait plusieurs types microbiens (bacilles, cocci, spirilles). 

Crédits : AKG

Afficher

Les premiers naturalistes qui ont utilisé de tels instruments, Robert Hooke (1635-1703) ou Nehemia Grew (1641-1712), se bornèrent à identifier des structures végétales inertes, une fine lamelle de liège par exemple, dans laquelle Hooke vit des logettes qu'il appela « cellules » (1665).

Le drapier hollandais Antoine van Leeuwenhoek construisit de fortes loupes qui lui permirent d'observer des globules rouges ou des spermatozoïdes à l'état vital. Son compatriote et ami Régnier De Graaf découvrit pour sa part le follicule ovarien, qui est chez la femme le minuscule agent de la reproduction. Admis à la Royal Society de Londres en 1673, van Leeuwenhoek rendit compte de ses observations sur les êtres microscopiques peuplant les eaux croupies, et révéla de la sorte l'existence du monde microbien.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « MICROSCOPIE DU VIVANT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie-du-vivant/