MONTÉCLAIR MICHEL PIGNOLET DE (1667-1737)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Français Michel Pignolet de Montéclair fut le principal compositeur d'opéras et de pièces instrumentales après Jean-Baptiste Lully et avant Jean-Philippe Rameau.

Baptisé le 4 décembre 1667, à Andelot (auj. en Haute-Marne), Michel Pignolet (ou Pinolet), qui ajoutera ultérieurement le sobriquet de Montéclair à son nom, fait partie des chœurs de la cathédrale de Langres, puis entre au service d'un noble. Il s'établit en 1687 à Paris, où il joue de la basse de violon puis de la contrebasse au sein de l'orchestre de l'Académie royale de musique (ancêtre de l'Opéra de Paris) de 1699 jusqu'à sa mort ; on lui attribue l'introduction de la contrebasse, venue d'Italie, dans l'orchestre moderne. Son premier opéra-ballet, Les Fêtes de l'été, est créé en 1716 à l'Académie royale de musique. Son « opéra biblique » Jephté (créé en 1732) sera remanié trois fois sur ordre de l'archevêché de Paris en raison de son livret tiré des saintes Écritures. Cette œuvre rappelle la grandeur de celles de Lully et aurait influencé Rameau. Parmi les autres compositions de Montéclair, citons vingt cantates françaises et quatre cantates italiennes (rassemblées dans trois livres parus en 1709, 1716 et 1728), des motets, des Concerts et un recueil de menuets.

Les cinq traités théoriques et didactiques que publie Montéclair contiennent de précieuses informations sur l'ornementation et les pratiques de jeu à son époque. Michel Pignolet de Montéclair meurt le 22 septembre 1737, à Aumont (auj. dans l'Oise), près de Paris.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MONTÉCLAIR MICHEL PIGNOLET DE (1667-1737)  » est également traité dans :

VOCALE DISTRIBUTION

  • Écrit par 
  • Sophie COMET, 
  • Denis MORRIER
  •  • 5 018 mots

Dans le chapitre « La souplesse »  : […] Plus encore que l'agilité dans les vocalises, la capacité à passer d'une extrémité à l'autre de sa tessiture, ou encore l'aptitude à embellir une mélodie simple par une multiplicité d'« agréments » variés, sont les signes les plus probants d'une technique parfaite en matière de chant classique. Le canto di sbalzo (« chant de saut ») constitue l'une des manifestations les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distribution-vocale/#i_54984

Pour citer l’article

« MONTÉCLAIR MICHEL PIGNOLET DE (1667-1737) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-monteclair/