JOBERT MICHEL (1921-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michel Jobert, décédé le 26 mai 2002, est enterré au côté de son épouse, à quelques kilomètres du château de La Ferté-Vidame qui appartint au duc de Saint-Simon. Né à Meknès, au Maroc, le 11 septembre 1921, Michel Jobert n'avait pourtant aucune attache particulière avec ce coin reculé de l'Eure-et-Loir, sinon une admiration pour le célèbre mémorialiste du xviiie siècle avec qui il partageait un goût certain pour l'ironie et la dérision. S'il a été salué par l'ensemble du monde politique français, la seule personnalité qui ait assisté à son enterrement fut Jean-Pierre Chevènement. Sans doute, le candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2002 se reconnaissait-il dans cet ancien collaborateur de Mendès France puis de Pompidou, ministre du même Pompidou puis de Mitterrand, qui ne se voulait ni de droite ni de gauche mais « ailleurs », et se décrivait lui-même comme « un phénomène insolite dans la vie politique française ».

Fils d'un ingénieur agronome, Michel Jobert fait Sciences Po, puis l'E.N.A. (promotion Croix de Lorraine, 1947-1948). Pendant ses études, il participe aux combats pour la libération de la France, au sein d'une unité de spahis, ce qui lui vaudra la croix de guerre. Après l'E.N.A., il intègre la Cour des comptes, puis plusieurs cabinets ministériels successifs, notamment ceux de Pierre Abelin (Finances) et de Pierre Mendès France, président du Conseil. De 1956 à 1958, il surveille la mise en place de la loi-cadre Defferre sur l'outre-mer en tant que conseiller du haut commissaire en Afrique-Occidentale française (A.-O.F.). La Ve République ne l'éloigne pas pour autant des cabinets ministériels, puisqu'il dirige d'abord celui de Robert Lecourt, ministre de la Coopération, avant de retourner à Matignon, cette fois au côté de Georges Pompidou.

Michel Jobert ne quittera plus le futur président, dont il sera le principal collaborateur dix ans durant [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Les derniers événements

20-24 mars 1983 • FranceTroisième gouvernement Mauroy

Le 20, Michel Jobert, ministre du Commerce extérieur, rend publique sa démission. Le 22, Pierre Mauroy, quelques heures après avoir présenté la démission de son gouvernement au président de la République, est reconduit dans ses fonctions de Premier ministre. Peu avant minuit, le secrétaire général [...] Lire la suite

20-25 octobre 1982 • FranceMesures en faveur du commerce extérieur

Le 20, Michel Jobert, ministre du Commerce extérieur, fait adopter, en Conseil des ministres, une douzaine de mesures destinées à freiner le développement du déficit du commerce extérieur qui a pratiquement doublé en un an, passant de 35,6 milliards de francs pour les neuf premiers mois de 1981 à [...] Lire la suite

20-31 juillet 1982 • États-Unis - C.E.E.Nouvelle tension économique entre l'Europe et les États-Unis

décide de prolonger d'un an le contrat de livraison de céréales américaines à l'Union soviétique, ce qui provoque la réaction immédiate du gouvernement allemand, tandis qu'en France Michel Jobert, ministre du Commerce extérieur, déclare, le 31, que « ce qui est bon pour les États-Unis ne l'est pas pour leurs alliés ».  [...] Lire la suite

12-13 juillet 1982 • Nicaragua - FranceVisite du commandant Daniel Ortega à Paris

sur l'importance d'un « non-alignement authentique » de Managua. Le commandant Ortega s'entretient également avec Pierre Mauroy, Michel Jobert et Charles Hernu. La France a décidé d'accorder une nouvelle aide financière de 100 millions de francs au Nicaragua et elle confirme qu'elle livrera, malgré les pressions américaines, le matériel militaire promis depuis la signature de l'accord de décembre 1981.  [...] Lire la suite

14-17 avril 1982 • France - JaponVisite du président François Mitterrand au Japon

Le 14, François Mitterrand, accompagné de plusieurs ministres – Jean-Pierre Chevènement, Claude Cheysson, Jacques Delors, Michel Jobert et Jack Lang –, arrive au Japon. C'est le premier voyage officiel d'un président français. Le 15, le président Mitterrand s'entretient avec l'empereur Hiro-Hito [...] Lire la suite

12-14 novembre 1981 • Inde - FranceVisite du Premier ministre Indira Gandhi à Paris

Mitterrand, Pierre Mauroy, Claude Cheysson et Michel Jobert. Le 14, à l'issue de la visite, une déclaration commune est publiée : les deux pays vont intensifier leur coopération en vue de renforcer « la paix entre les États » et d'instaurer un nouvel ordre économique international. Quatre accords de coopération sont signés, concernant le secteur énergétique. En outre, la France s'engage à ouvrir à l'Inde un crédit de 600 millions de francs au moins.  [...] Lire la suite

6-10 novembre 1981 • France - ChineVisite de Michel Jobert à Pékin

Le ministre français du Commerce extérieur, Michel Jobert, est en visite à Pékin du 6 au 10 pour des entretiens sur les relations commerciales entre les deux pays. En ce qui concerne la coopération nucléaire, les Chinois ne confirment pas leur option pour l'achat de deux centrales françaises [...] Lire la suite

13-29 mai 1981 • FranceInstallation du gouvernement Mauroy

, ce dernier nomme au poste de Premier ministre Pierre Mauroy, maire de Lille. Le 22, la composition du gouvernement est rendue publique. Ses quarante-trois membres comprennent trente-neuf socialistes, trois représentants du Mouvement des radicaux de gauche (M.R.G.) et Michel Jobert. Aucun communiste [...] Lire la suite

2-30 mars 1981 • FrancePréparation de l'élection présidentielle

des partis socialistes de la Communauté européenne, est l'occasion, pour les dirigeants sociaux-démocrates européens, d'apporter leur soutien à la candidature de François Mitterrand. Le 21, Michel Jobert, qui fut ministre des Affaires étrangères en 1973 et 1974, annonce son intention de se présenter [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno DIVE, « JOBERT MICHEL - (1921-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-jobert/