MEXICO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968]Le Black Power

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 16 octobre 1968 se déroule sur le stade olympique le 200 mètres masculin, qui constitue l'un des temps forts des Jeux de Mexico. En effet, on s'attend à voir une des barrières du sprint tomber, celle des 20 secondes sur la distance. En fait, un homme a déjà couru en moins de 20 secondes : l'Américain John Carlos a remporté les Championnats des États-Unis en 19,92 secondes, mais ce record n'a pas été homologué car il chaussait des pointes non réglementaires. Le duel entre Carlos et son compatriote Tommie Smith s'annonce somptueux. Carlos prend un bon départ et se trouve en tête dans le virage, mais Smith – pourtant légèrement diminué par une blessure –, à la foulée aérienne, le dépasse dans la ligne droite, lève les bras à 20 mètres du but et coupe son effort, ce qui ne l'empêche pas de battre le record du monde (19,83 s) ; l'Australien Peter Norman est deuxième (20,06 s), Carlos troisième (20,10 s).

Le soir, la cérémonie protocolaire est l'occasion d'une première surprise : Avery Brundage, le président du C.I.O., qui devait remettre les médailles, ne se présente pas. En effet, les Noirs américains considèrent Brundage comme le porte-parole des racistes ; pour prévenir tout incident (Smith et Carlos avaient prévu de refuser de serrer la main de Brundage), il s'est fait remplacer par le marquis d'Exeter. Smith se dirige vers le podium en portant un foulard noir ; Carlos, débraillé, a le survêtement grand ouvert ; les deux hommes, ainsi que le Blanc Peter Norman, arborent le badge « Olympic Project for Human Rights » (« Projet olympique pour les droits de l'homme »). Au moment où l'hymne américain retentit, Smith et Carlos baissent la tête et lèvent un poing ganté de noir, le droit pour Smith, le gauche pour Carlos. Les spectateurs ne comprennent pas sur le moment la signification de ce comportement, mais les images retransmises par la télévision font le tour de monde et l'impact médiatique est considérable. Smith et Carlos ex [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MEXICO (JEUX OLYMPIQUES DE) [1968] - Le Black Power », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexico-jeux-olympiques-de-1968-le-black-power/