MÈRE COURAGE, Bertolt BrechtFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une critique sociale

Brecht voit en Mère Courage une figure négative, celle de la marchande qui « reconnaît [...] l'essence purement mercantile de la guerre », mais « apprend aussi peu de la catastrophe que le cobaye apprend sur la biologie » (Écrits sur le Théâtre). Pourtant, le personnage de Mère Courage touche par sa vivacité, son esprit et son amour maternel. Elle fait du commerce pour être une bonne mère, mais ne peut être une bonne mère en faisant du commerce. L'important, pour Brecht, est de mettre en évidence les processus qui conduisent à cette contradiction, afin que le spectateur ne soit pas tenté de n'y voir qu'une fatalité, et qu'il reconnaisse dans Mère Courage un infime rouage dans la logique implacable de la guerre et du profit : « Quand on entend parler les gros bonnets, ils ne font la guerre que par crainte de Dieu et que pour tout ce qui est beau et bien. Mais quand on y regarde de plus près, ils ne sont pas si bêtes, ils font la guerre pour le profit. Et autrement les petites gens comme moi ne seraient pas davantage dans le coup. »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : professeur au département des arts du spectacle à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-la Défense, traducteur, dramaturge

Classification


Autres références

«  MÈRE COURAGE, Bertolt Brecht  » est également traité dans :

BRECHT BERTOLT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 546 mots

10 février 1898 Naissance à Augsbourg (Souabe). 1914-1918 Première Guerre mondiale. 1917 Commence des études de lettres, puis de médecine, à l'université de Munich. 1918 Découvre le théâtre de Frank Wedekind. Première version de Baal . 1919 Brecht montre des sympathies pour le mouvement spartakiste et la tentative de République des conseils de Bavière. 1920 À Munich, se lie d'amitié avec l'a […] Lire la suite

MONTERO GERMAINE (1909-2000)

  • Écrit par 
  • Guy ERISMANN
  •  • 726 mots

De souche alsacienne, Germaine Heygel naît le 22 octobre 1909 faubourg Montmartre à Paris et vit ses premières années dans un pavillon à Montrouge. À dix-neuf ou vingt ans, elle se rend en Espagne où elle devient auditrice à l'université de Valladolid. Elle habite ensuite Madrid, partage la vie culturelle espagnole et fréquente les poètes, notamment, Federico García Lorca, qui devient son ami. Le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis BESSON, « MÈRE COURAGE, Bertolt Brecht - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mere-courage/