MONTERO GERMAINE (1909-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De souche alsacienne, Germaine Heygel naît le 22 octobre 1909 faubourg Montmartre à Paris et vit ses premières années dans un pavillon à Montrouge. À dix-neuf ou vingt ans, elle se rend en Espagne où elle devient auditrice à l'université de Valladolid. Elle habite ensuite Madrid, partage la vie culturelle espagnole et fréquente les poètes, notamment, Federico García Lorca, qui devient son ami. Le coup d'État franquiste précipite son retour en France où elle devient vite une ambassadrice de la culture d'une Espagne martyre. C'est alors qu'elle prend le nom de Germaine Montero.

L'Exposition universelle de Paris en 1937 se déroule en contrepoint du drame espagnol. Présentée à Jean Cassou, Germaine Montero lui doit de jouer dans Font aux cabres de Lope de Vega dont il était le traducteur (1938), puis dans Noces de sang de García Lorca, et Divines Paroles de Valle Inclán. Par la suite, elle interprète des œuvres de Claudel, Montherlant, Cocteau et surtout Anouilh, dont Le Bal des voleurs lui vaut un vif succès.

Curieuse d'émotions nouvelles, Germaine Montero va délaisser le théâtre. Introduite chez Agnès Capri, où se retrouvaient les personnalités les plus surprenantes du théâtre et des lettres, elle présente son répertoire espagnol, bientôt complété par des chansons françaises sélectionnées avec soin. En même temps, Jean Cassou la fait connaître à la Radiodiffusion française. Quand la guerre éclate, elle accompagne la radio au cours de l'exode de 1940, à Bordeaux d'abord, puis à Montpellier et à Marseille. Ainsi s'est forgée, au fil des événements et des rencontres, la double carrière de Germaine Montero, à la fois chanteuse et comédienne. Dès cette époque, on remarqua sa prodigieuse puissance d'émotion et la netteté percutante de sa diction.

L'image indélébile que l'on a gardée est celle de Mère Courage qu'elle interpréta au T.N.P. à la demande de Jean Vilar, qu'elle connut dès le premier festival d'Avignon en 1947, jouant dans Richard II de Shakespeare et La Terrasse de midi de Maurice Clavel. Aussi bien dans le verbe que dan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : écrivain et musicologue, secrétaire général adjoint de l'Académie Charles-Cros

Classification

Pour citer l’article

Guy ERISMANN, « MONTERO GERMAINE - (1909-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-montero/