ÉGÉE MER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grèce : carte physique

Grèce : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Église, île de Santorin, Grèce

Église, île de Santorin, Grèce
Crédits : Anastasios71/ Shutterstock

photographie

Olymbos sur l'île de Karpathos, Grèce

Olymbos sur l'île de Karpathos, Grèce
Crédits : J. L. Stanfield/ National Geographic/ Getty

photographie

Île d'Hydra, Grèce

Île d'Hydra, Grèce
Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Les diversités régionales

L'évolution actuelle unifie les destinées administratives de l'Égée grecque, mais elle en maintient les diversités géographiques. C'est sans doute sur les rivages septentrionaux et centraux que les spécificités sont les moins affirmées et que le monde égéen entretient les solidarités les plus évidentes avec les régions continentales proches. Au large des côtes thraces, Samothrace a été une île d'émigration vers la république fédérale d'Allemagne, comme toute la Grèce du Nord. Thasos, île longtemps verte, est avant tout un lieu de villégiature pour les habitants de Thessalonique, tout comme les sites pittoresques de la Chalcidique, où se mêlent, sur un front maritime pratiquement ininterrompu, résidences secondaires et grands complexes hôteliers pour clientèle fortunée et cosmopolite (Porto Karras, Sami). Mais c'est aux environs de la capitale grecque, de l'Eubée méridionale aux côtes d'Attique et aux îles proches du Saronique (Salamine, Égine) ou des côtes péloponnésiennes (Hydra, Spetsai) que l'influence urbaine est la plus sensible. Routes à circulation rapide, trafic continu de car-ferries, d'hydroglisseurs font de toute la région un prolongement maritime de l'agglomération urbaine athénienne, allongeant les banlieues autour des axes de circulation (corniche du cap Sounion), étendant les zones industrielles dans les plaines littorales (golfe d'Éleusis) et multipliant les zones de loisirs.

Île d'Hydra, Grèce

Île d'Hydra, Grèce

Photographie

Vue du village d'Hydra sur l'île grecque du même nom, construit en amphithéâtre autour de son port. 

Crédits : George Grigoriou/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Au contraire, l'Égée méridionale et orientale est un monde plus divers, éclaté en guirlandes insulaires, éparpillé en des dizaines d'îles de toutes tailles, qui gardent chacune les traces d'une histoire propre et de particularités locales vivaces. La distinction la plus nette est celle qui sépare les îles de terriens des îles de marins et, parfois à l'intérieur d'une même île, les bourgades agricoles des localités ouvertes sur la mer. Traditions terriennes à Mytilène, où l'olivette couvre tout l'est de l'île, opposant, fait très rare en Grèce, grands propriétaires agrariens [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification


Autres références

«  ÉGÉE MER  » est également traité dans :

CHIOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 117 mots
  •  • 1 média

Avec une superficie de 858 km 2 , Chios (Scio ou Chio, depuis le Moyen Âge), séparée de la côte turque par un détroit de 7 kilomètres, est la cinquième île de la mer Égée. Montagneuse au nord (1 297 m) et vallonnée au sud, elle présente dans sa partie centrale une plaine très fertile (Cambos) où est installé depuis l'Antiquité le chef-lieu de l'île (Chios). Cité prospère, dotée d'une marine de gue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chios/#i_33284

CRÈTE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 483 mots
  •  • 1 média

La plus grande île de Grèce (8 331 km 2 , 258 km de longueur sur 56 km de largeur), la Crète s'étend d'ouest en est aux confins méridionaux du monde égéen. Les chaînes montagneuses qui couvrent la plus grande partie de l'île (mont Ida 2 456 m, Levka Ori 2 453 m), de direction ouest-est, appartiennent à l'ensemble plissé du système dinarique qu'on retrouve dans la zone occidentale de la Grèce conti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete/#i_33284

CYCLADES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 468 mots
  •  • 2 médias

L'archipel des Cyclades occupe le centre de la mer Égée. Résultat d'une série de fractures et de transgressions marines intervenues à la fin de l'ère tertiaire, les blocs émoussés de marbres et de schistes de ses îles ensoleillées, sèches et dénudées, prolongent les arcs orographiques de l'Attique et de l'Eubée du Sud, encadrés par des fossés qui les séparent à l'est des îles de l'Ionie (Chios, Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclades/#i_33284

DINARIDES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 5 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Hellénides »  : […] Les Hellénides occupent une position péninsulaire entre la mer Ionienne à l'ouest et la mer Égée à l'est ; aussi leur façade maritime est-elle prépondérante et sous ces latitudes prend-elle l'aspect d'une côte méditerranéenne, ce qui en fait, concurremment avec la côte dalmate, un séjour de vacances privilégié. L'aspect des côtes, essentiellement dû à la tectonique plio-quaternaire, dépend de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinarides/#i_33284

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Aperçu géographique »  : […] Il suffit de jeter les yeux sur une carte de la Méditerranée orientale pour s'apercevoir que le monde égéen est une des régions les plus morcelées qui soient. La mer Égée, qui en forme le centre, est parsemée d'une poussière d'îles plus ou moins organisées en archipels : vers le nord, au large de l'Eubée, les Sporades ; vers le sud, les Cyclades groupées autour de la petite île de Délos ; enfin, v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde-egeen/#i_33284

EUBÉE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 336 mots
  •  • 1 média

L'île d'Eubée (3 657 km 2 ) est reliée à la Grèce centrale par un pont mobile qui franchit le détroit de l'Euripe. Les heures de marée diffèrent d'une rive à l'autre, si bien que s'y produisent, en dépit d'un marnage faible, de forts courants de marée. En outre, grâce à un dense réseau de bacs, elle est mieux reliée aux côtes toutes proches de la Phtiotide, de la Béotie et de l'Attique que ne le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eubee/#i_33284

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les chaînes alpines »  : […] Les chaînes alpines d'Europe forment deux ensembles : l'un, principal, est lié à la collision de l'Europe et de l'Afrique ayant cicatrisé la Téthys ; l'autre est l'ensemble pyrénéo-provençal. L'ensemble principal est à double déversement, avec : une branche alpidique , en marge du continent européen, déversée vers celui-ci, allant de Gibraltar à l'Asie Mineure par les cordillères Bétiques, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geologie/#i_33284

GRÈCE - Espace et société

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 6 408 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Des dissymétries régionales maintenues »  : […] L'ampleur des mutations géographiques, économiques, sociales et politiques qui ont affecté la Grèce depuis l'après-guerre a profondément bouleversé les équilibres géographiques et les paysages humains du pays. Pendant longtemps, le résultat d'ensemble a pu se résumer au partage entre un espace utile, concentrant sur un territoire restreint les hommes et les activités dynamiques, et des espaces pér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-espace-et-societe/#i_33284

HÉRACLION

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

Héraclion (ou Héraklion, Iraklion) est la principale ville portuaire de la Crête, la plus grande des îles de Grèce, et la capitale du département ( nomós ) d'Héraclion. Elle est située sur la côte septentrionale, au nord-ouest de l'ancienne capitale minoenne de Cnossos. Elle doit son nom actuel à l'ancien port romain Heracleum, dont l'emplacement est vraisemblablement identique au sien. Fondée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraclion/#i_33284

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Les résultats 1923-1933 »  : […] Le 24 juillet 1923, le traité de Lausanne reconnaissait officiellement, malgré les réserves grecques, la souveraineté italienne sur le Dodécanèse. Sous le nom d'îles italiennes de l' Égée, l'archipel (14 îles, 2 681 km 2 ) fut administré directement par le ministère des Affaires étrangères. Des autres promesses de Londres, seules furent tenues celles des Anglais concernant la rectification des fro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_33284

IZMIR

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 497 mots
  •  • 1 média

Ville de la côte égéenne de la Turquie, Izmir (anc. Smyrne) est la troisième ville du pays (3 437 000 hab. selon une estimation de 2004) et le deuxième port après Istanbul. Également deuxième ville industrielle de la Turquie après Istanbul, Izmir compte des industries très variées : préparation de produits alimentaires, industries textiles, surtout cotonnières, tabac, produits chimiques, papier. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/izmir/#i_33284

LESBOS

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 317 mots

La plus grande des îles de l'Égée orientale. Dans l'Antiquité, son territoire était divisé entre cinq cités : Méthymna, Mytilène, Éresos, Antissa et Pyrrha. Elle était particulièrement fertile et possédait de bons ports ; au ~ vi e  siècle, des habitants de Lesbos commerçaient à Naucratis, en Égypte. Dominées par une aristocratie puissante et riche, les cités de l'île n'en connurent pas moins des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesbos/#i_33284

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 808 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Morphologie, structure, géophysique »  : […] Le trait le plus marquant de la géomorphologie de la mer Méditerranée est la brusque plongée des côtes vers les grands fonds de 2 500 à 5 000 mètres, disposés sous forme de plaines abyssales au centre des principaux bassins. Rares sont en effet les plateaux continentaux : parmi eux, celui du golfe du Lion, celui des Baléares entre cet archipel et la côte espagnole, celui de Tunisie-Sicile entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-mediterranee/#i_33284

MERS MARGINALES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 628 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La mer des Caraïbes et la Méditerranée »  : […] La mer des Caraïbes et la Méditerranée sont des cas particuliers. Dans la mer des Caraïbes, la subduction est active dans les Petites Antilles, qui forment un arc insulaire double ; le premier, dit externe, à l'est, est l'émergence du prisme d'accrétion sédimentaire dans la position d'arc frontal qui forme la ride portant l'île de la Barbade ; le second, dit interne, à l'ouest, en position d'arc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers-marginales/#i_33284

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 803 mots
  •  • 8 médias

Centrée sur la Crète et rayonnant sur la mer Égée vers 2000 avant J.-C., la civilisation minoenne va connaître le déclin à la suite des conquêtes menées par les Mycéniens, à partir de 1600 avant J.-C. De ses racines helladiques et des influences minoennes qui vont suivre, Mycènes conserve de nombreux traits architecturaux, notamment dans l'art du palais. L'art mycénien puise son inspiration dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_33284

MYSIE

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 147 mots

Province du nord-ouest de l'Asie Mineure, la Mysie englobe la partie septentrionale des côtes de la mer Égée, la partie occidentale des côtes sud de la mer de Marmara, avec leur arrière-pays, et enserre la Troade. Elle doit son nom au peuple antique des Mysiens, autochtones refoulés peu à peu dans l'intérieur par les villes grecques éoliennes de la côte. Le pays a trouvé une unité politique au xi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mysie/#i_33284

NAXOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 994 mots
  •  • 5 médias

Située au centre de l'archipel des Cyclades, qui assure en mer Égée un cabotage aisé entre l'Europe et l'Asie, Naxos en est la plus grande île (430 km 2 ) et l'une des plus fertiles : la côte ouest, ouverte sur le détroit de 4 km qui la sépare de Paros, offre une plaine que surplombe un étagement de collines cultivées en terrasses. C'est là que l'habitat est concentré depuis l'Antiquité : au-delà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naxos/#i_33284

PAROS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 331 mots
  •  • 3 médias

Située au centre de l'archipel égéen des Cyclades, immédiatement à l'ouest de Naxos, dont elle est séparée par un détroit large de 4 km, Paros est, à l'échelle des îles grecques, une île moyenne, avec 196 km 2 et une population que l'intensité de son développement touristique récent amène à croître de nouveau (environ 8 000 habitants). Son relief peu escarpé (770 m), l'étendue des terres cultivab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paros/#i_33284

SAMOS

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  • , Universalis
  •  • 822 mots

L’île grecque de Samos (33 000 hab. en 2011), dans la mer Égée, est la plus proche des côtes de l’Asie Mineure, dont elle est séparée par le mince détroit de Samos. Ce territoire boisé et montagneux s’étend sur 476 kilomètres carrés ; il culmine au mont Kerkis (1 433 mètres), à la pointe occidentale de l’île. Le littoral est très découpé sur la façade orientale, mais plus régulier sur la côte sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samos/#i_33284

THALASSOCRATIE

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 266 mots

Nom par lequel les Grecs désignaient la domination des mers. La première thalassocratie aurait été celle de Minos, le légendaire roi de Cnossos, en Crète. Grâce à une flotte puissante, il aurait, aux dires de Thucydide, établi sa domination sur les Cyclades et purgé l'Égée des pirates. Agamemnon, bien que le centre de sa puissance ait été sur le continent, aurait aussi exercé une véritable thalass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thalassocratie/#i_33284

THASOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 820 mots
  •  • 2 médias

Île presque ronde et montagneuse (1 203 m au mont Hypsarion), isolée en face de la côte thrace, près de l'embouchure du Nestos, Thasos est, à l'échelle de la mer Égée, une entité géographique importante par sa superficie (398 km 2 ) et ses ressources naturelles : minerais, marbres, bois de charpente, vigne. Rien d'étonnant dès lors à ce que les Grecs aient pris possession de ce point stratégique a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thasos/#i_33284

THESSALIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 326 mots
  •  • 1 média

Vaste plaine d'effondrement dominée par les montagnes de la Grèce moyenne (Olympe, Pélion, Othrys, Pinde), la Thessalie, arrosée par le Pino, est mal ouverte sur la mer Égée par les gorges de Tempé et le golfe de Volos. Dans cette cuvette, les écarts de température s'exagèrent et les influences méditerranéennes et balkaniques s'affrontent : oliviers et amandiers se réfugient sur les piémonts bordi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thessalie/#i_33284

Pour citer l’article

Guy BURGEL, « ÉGÉE MER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-egee/