MÉLIOÏDOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maladie infectieuse suppurative due au bacille de Whitmore Pseudomonas pseudomallei, rebaptisé Malleomyces pseudomallei, bactérie Gram négative mise en cause dès 1912 en Birmanie, la mélioïdose ou pseudomorve se déclare chez l'homme après une phase d'incubation de durée extrêmement variable ; dans certains cas, plusieurs années s'écoulent entre le contage et l'apparition de manifestations cliniques. Ces dernières revêtent :

– des formes aiguës : le plus souvent mortelles en quelques jours, après l'apparition des signes dénotant la maladie (fièvre, dyspnée, confusion, ataxo-adynamie, collapsus, accompagnés parfois d'éruptions cutanées érythémateuses ou pustuleuses) ;

– des formes subaiguës : les plus fréquentes et les plus typiques du fait de la présence d'abcès viscéraux suppurés, avec prédominance d'atteintes pulmonaires caractérisées par un syndrome de condensation évoluant vers l'excavation ; les adénopathies, qui sont constantes, évoluent elles aussi vers la suppuration ;

– des formes chroniques : mélioïdose localisée, mais dont le siège est sans relation directe avec la voie de contamination (les pneumonies atypiques, les arthrites, les ostéites fistulisées, les abcès musculaires, les collections purulentes du tissu conjonctif) ; l'évolution peut s'étaler sur plus de dix ans ;

– des formes latentes : l'atteinte d'une personne vivant dans un pays réputé indemne de cette infection, des années après un séjour en zone d'endémie (cas des militaires rapatriés du Sud-Est asiatique), traduit la décompensation d'une infection latente chez un porteur asymptomatique à la suite de facteurs déclenchants tels que brûlures étendues, diabète, voire antibiothérapie.

La mélioïdose animale a été diagnostiquée chez une grande variété d'espèces, et notamment chez les mammifères domestiques, où elle revêt une symptomatologie en tous points semblable à celle décrite chez l'homme. Le diagnostic différentiel se pose, dans les formes aiguës, avec toutes les infections fébriles, telles que le paludisme, les ric [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Michel ALONSO, « MÉLIOÏDOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/melioidose/