HOFMANN MELCHIOR (1495 env.-1543)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propagandiste de la foi anabaptiste, Melchior Hofmann appartient à cette génération de prophètes engendrés par la Réforme que leur exégèse personnelle de la Bible et leur enthousiasme rendent suspects à toutes les factions. Bien que résolument pacifistes, lui et ses partisans, appelés melchiorites, eurent à subir la persécution qui est attisée par la haine conjointe de Luther et de Rome, et que généralisera l'échec de la république théocratique de Münster.

Né à Schwäbisch Hall, Hofmann lit la Bible, les œuvres mystiques de Tauler et les écrits de Luther, qu'il défend à Wolmar, jusqu'à son expulsion de la ville en 1523. À Dorpat (Estonie), il prêche contre l'usage des images, suscitant, le 10 janvier 1525, une émeute iconoclaste, au cours de laquelle la foule empêche son arrestation. De Riga, où l'approbation du luthérien Tegetmeier ne lui suffit pas, il gagne Wittemberg, obtient les recommandations de Luther et retourne à Dorpat. Mais son obstination à prophétiser la fin des temps lui vaut l'hostilité des luthériens. Un pamphlet de Tegetmeier l'oblige à quitter la ville. À Stockholm, il se marie et écrit trois livres où il annonce la fin du monde pour 1533. Sa vie, dès lors, n'est plus qu'une longue errance. Exilé par Gustave Vasa, il fuit Lübeck avec femme et enfants, passe à Magdebourg où il est attaqué par Nicolas Amsdorf, un ami de Luther. Accueilli en Holstein, il en est débusqué par les intrigues de Luther. Le duc Christian l'ayant sommé de comparaître, à Flensburg, dans une confrontation publique, il répond à la question de savoir quels sont ses partisans : « Je ne me reconnais aucun adhérent, je me tiens debout et seul dans le Verbe de Dieu ; que chacun fasse de même. » Chassé du Danemark, il se réfugie en Frise, rencontre Carlstadt, lui aussi opposé à Luther, part pour Strasbourg où il publie en 1529 ses Dialogues sur la querelle de Flensburg. Il fréquente Kaspar Schwenckfeld et écrit plusieurs textes prophétiques, dont Auslegung des heimlichen Offenbarungs Joannis des heyligen Apostels und Evangelisten (1530). Hofmann y divise l'histoire de l'Église en tr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOFMANN MELCHIOR (1495 env.-1543)  » est également traité dans :

ANABAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Le millénarisme de Melchior Hofmann »  : […] Le Souabe Melchior Hofmann (1495-1543), millénariste convaincu, n'en était pas moins anabaptiste au sens strict du terme. Fourreur de son métier, autodidacte en religion, il s'était imprégné de la mystique allemande médiévale autant que de la Bible. Séduit par les idées de Luther, il les amalgama à ses propres spéculations eschatologiques. Il prêcha son message, de son propre chef, sur les bords d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anabaptisme/#i_11090

RÉFORME RADICALE

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 863 mots

À côté de la réforme catholique et de la réforme protestante, qui relèvent toutes deux du type de l'Église, le xvi e  siècle a connu une réforme qui est du type de la secte. On l'appelle troisième réforme, réforme de gauche ( Leftwingers ) ou réforme radicale. Cette dernière expression paraît la plus apte à caractériser ses p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-radicale/#i_11090

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « HOFMANN MELCHIOR (1495 env.-1543) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/melchior-hofmann/