RÉFORME RADICALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À côté de la réforme catholique et de la réforme protestante, qui relèvent toutes deux du type de l'Église, le xvie siècle a connu une réforme qui est du type de la secte. On l'appelle troisième réforme, réforme de gauche (Leftwingers) ou réforme radicale. Cette dernière expression paraît la plus apte à caractériser ses principes. Il s'agit en effet ici non plus de réforme personnelle, ni de re-formation selon la Bible d'une chrétienté et d'une Église en quelque sorte simplement déformées, mais bien d'un effort pour reprendre à la racine (radix) le problème de l'Église chrétienne. Les radicaux enseignent tous que l'Église est déchue depuis Constantin (ou le pape Sylvestre), qu'il n'y a donc plus d'Église et qu'il faut la restituer selon le modèle offert par l'Écriture.

Le radicalisme religieux s'est exprimé, au xvie siècle, dans quatre mouvements distincts : celui de Thomas Münzer ; celui de Melchior Hofmann, avec son prolongement munstérien ; l'anabaptisme pacifique suisse, allemand du Sud et hollandais ; l'antitrinitarisme ou socinianisme. Münzer et l'épisode du royaume de Dieu de Münster (Westphalie) évoquent un mouvement révolutionnaire, appuyé sur les classes défavorisées de l'Empire. Hofmann était un chiliaste pacifiste. L'anabaptisme suisse et l'antitrinitarisme, également pacifiques, ont d'abord touché les classes pauvres de la société. L'antitrinitarisme, d'origine italienne et rhétique, a surtout fleuri en Pologne, en Transylvanie et dans les territoires de la Baltique. Il se distingue des mouvements précédents par une critique intellectuelle extrêmement poussée de la christologie traditionnelle.

Les formes d'organisation de ces quatre courants de la réforme radicale présentent une certaine variété. Chez Münzer, chez Hofmann et dans le royaume de Münster, l'accent est mis sur le rassemblement des élus en vue de la parousie. Le Bund, ou ligue, caractérise l'activité de Münzer. Selon une version non révolutionnaire, c'est aussi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Les derniers événements

France. Début du déconfinement. 3-31 mai 2020

promouvoir une transition écologique et sociale à la faveur de la sortie de la crise sanitaire. Le 15, Emmanuel Macron annonce le lancement d’un « Ségur de la santé » – du nom de l’avenue où se situe le ministère de la Santé –, admettant une « erreur » dans la stratégie de réforme du système mise […] Lire la suite

Union européenne. Élection du Parlement européen. 23-26 mai 2019

travailliste (social-démocrate), 6 ; Parti populaire libéral et démocrate (libéral), 4 ; Appel chrétien-démocrate (libéral-conservateur), 4 ; Forum pour la démocratie (national-conservateur), 3 ; Gauche verte, 3 ; Démocrates 66 (social-libéral), 2 ; Union chrétienne-Parti politique réformé […] Lire la suite

Islande. Victoire de l’opposition conservatrice aux élections législatives. 29 octobre 2016

Gunnlaugsson, impliqué dans le scandale des « Panama papers ». Le Mouvement des Verts et de gauche (gauche radicale) arrive en deuxième position, en progrès avec 15,9 p. 100 des voix et 10 élus. Le Parti pirate de Birgitta Jónsdóttir (libertaire et anti-establishment) progresse fortement, avec 14,5 p. 100 […] Lire la suite

Union européenne. Élections européennes. 22-25 mai 2014

(unioniste irlandais), 1. – Pays-Bas, 26 sièges : D’ 66 (social-libéral), 4 ; Appel chrétien-démocrate, 5 ; Parti pour la liberté (extrême droite), 4 ; Parti populaire libéral, 3 ; Parti socialiste (gauche radicale), 2 ; Parti travailliste (social-démocrate), 3 ; Union chrétienne-Parti politique réformé […] Lire la suite

Union européenne. Élections européennes. 4-7 juin 2009

score lors d'une élection européenne (23 sièges), alors que les Verts renforcent leur position (14 sièges). Les libéraux du F.D.P. sont en progression (12 sièges), comme la gauche radicale de Die Linke (8 sièges). – Autriche, 17 sièges. Les conservateurs de l'Ö.V.P. (6 sièges) devancent les sociaux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « RÉFORME RADICALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-radicale/