RÉFORME RADICALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À côté de la réforme catholique et de la réforme protestante, qui relèvent toutes deux du type de l'Église, le xvie siècle a connu une réforme qui est du type de la secte. On l'appelle troisième réforme, réforme de gauche (Leftwingers) ou réforme radicale. Cette dernière expression paraît la plus apte à caractériser ses principes. Il s'agit en effet ici non plus de réforme personnelle, ni de re-formation selon la Bible d'une chrétienté et d'une Église en quelque sorte simplement déformées, mais bien d'un effort pour reprendre à la racine (radix) le problème de l'Église chrétienne. Les radicaux enseignent tous que l'Église est déchue depuis Constantin (ou le pape Sylvestre), qu'il n'y a donc plus d'Église et qu'il faut la restituer selon le modèle offert par l'Écriture.

Le radicalisme religieux s'est exprimé, au xvie siècle, dans quatre mouvements distincts : celui de Thomas Münzer ; celui de Melchior Hofmann, avec son prolongement munstérien ; l'anabaptisme pacifique suisse, allemand du Sud et hollandais ; l'antitrinitarisme ou socinianisme. Münzer et l'épisode du royaume de Dieu de Münster (Westphalie) évoquent un mouvement révolutionnaire, appuyé sur les classes défavorisées de l'Empire. Hofmann était un chiliaste pacifiste. L'anabaptisme suisse et l'antitrinitarisme, également pacifiques, ont d'abord touché les classes pauvres de la société. L'antitrinitarisme, d'origine italienne et rhétique, a surtout fleuri en Pologne, en Transylvanie et dans les territoires de la Baltique. Il se distingue des mouvements précédents par une critique intellectuelle extrêmement poussée de la christologie traditionnelle.

Les formes d'organisation de ces quatre courants de la réforme radicale présentent une certaine variété. Chez Münzer, chez Hofmann et dans le royaume de Münster, l'accent est mis sur le rassemblement des élus en vue de la parousie. Le Bund, ou ligue, caractérise l'activité de Münzer. Selon une version non révolutionnaire, c'est aussi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « RÉFORME RADICALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme-radicale/