HIGGS MÉCANISME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Peter Higgs

Peter Higgs
Crédits : CERN

photographie

Signature du boson de Higgs

Signature du boson de Higgs
Crédits : CERN

photographie


En 1964, les physiciens belges Robert Brout et François Englert, d'une part, et leur collègue écossais Peter Higgs, d'autre part, introduisent le concept de symétrie de jauge spontanément brisée. Dans deux articles aux titres quasi identiques « Symétrie brisée et la masse des mésons vecteurs de jauge » et « Symétries brisées, particules de masse nulle et champs de jauge », publiés presque simultanément, le premier dans la revue Physical Review Letters de la Société américaine de physique, le second dans la revue européenne Physics Letters, ils proposent de concilier, d'une part, le concept d'invariance d'une théorie physique par rapport à l'action d'un groupe de transformations, et, d'autre part, l'existence de particules médiatrices massives. Higgs complète son argumentation quelques semaines plus tard par un second article publié par Physical Review Letters. Dans le cadre de la théorie quantique des champs, les auteurs insistent sur l'importance de la structure du « vide quantique » par rapport aux symétries des interactions que la théorie veut décrire. Des théoriciens avaient déjà remarqué l'intérêt des modèles physiques dans lesquels l'état du vide n'est pas unique, dans le sens qu'un groupe de transformations peut agir sur lui de façon non triviale. Ce concept avait été appliqué à la théorie quantique de la supraconductivité, pour laquelle le « vide » est l'état d'énergie minimale d'un système électronique. Pour décrire les interactions fondamentales, Brout, Englert et Higgs proposent l'existence d'un champ fondamental à plusieurs composantes et montrent que l'existence de plusieurs états du vide induit une violation « spontanée » de la symétrie sous-jacente. L'omniprésence de ce champ de Higgs (du nom du physicien écossais) dans l'espace est une conséquence inéluctable de ce schéma. Les propriétés caractéristiques du boson de Higgs qui quantifie ce champ permettent de partir à sa recherche. L'annonce des physiciens du Cern en juillet 2012 confirme la pertinence de l'hypothèse théorique développée cinquante ans plus tôt.

Peter Higgs

Peter Higgs

photographie

Peter Higgs, en 2008, sous l'énorme détecteur de particules Atlas qui équipe le L.H.C. (Large Hadron Collider) au Cern. Ce détecteur a permis en 2012 la mise en évidence d'une petite particule élémentaire prévue par la théorie et qui porte son nom : le boson de Higgs, chaînon manquant du... 

Crédits : CERN

Afficher

Signature du boson de Higgs

Signature du boson de Higgs

photographie

Cette représentation d'une collision de deux protons du L.H.C. est générée par un programme informatique à partir de la totalité des données enregistrées par les multiples appareils constituant l'ensemble de détection Atlas. Les deux protons initiaux ont des trajectoires perpendiculaires... 

Crédits : CERN

Afficher

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  HIGGS MÉCANISME DE  » est également traité dans :

BROUT ROBERT (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 380 mots

Né à New York (États-Unis) le 14 juin 1928, le physicien théoricien Robert Brout est décédé le 3 mai 2011 à Bruxelles. Après avoir obtenu son doctorat en 1953 à l’université Columbia de New York, Brout enseigne à l’université Cornell à Ithaca (État de New York) et y effectue ses premières recherches dans le domaine de la mécanique statistique. Il étudie en particulier les processus irréversibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-brout/#i_90113

ENGLERT FRANÇOIS (1932- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 452 mots
  •  • 1 média

Physicien théoricien belge, Prix Nobel de physique 2013, François Englert est né à Etterbeek dans la banlieue de Bruxelles (Belgique) le 6 novembre 1932 dans une famille juive. Enfant lorsque les nazis occupent la Belgique, il survit à la Shoah en étant caché sous une fausse identité dans différents orphelinats. François Englert suit des études supérieures à l’Université libre de Bruxelles, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-englert/#i_90113

GURALNIK GERALD (1936-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Le physicien Gerald Guralnik fut l’un des six scientifiques qui postulèrent en 1964 qu’une particule hypothétique (appelée particule de Higgs) est la particule élémentaire, ou boson, qui donne à toutes les particules subatomiques élémentaires une masse du fait de ses interactions avec elles. Le 4 juillet 2012, des scientifiques travaillant avec le grand collisionneur de hadrons au Cern (Organisati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-guralnik/#i_90113

HIGGS PETER (1929- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 422 mots
  •  • 2 médias

Physicien théoricien britannique, Prix Nobel de physique 2013. Né dans la banlieue de Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni) le 29 mai 1929, Peter Ware Higgs est connu pour ses travaux sur la description mathématique des symétries et des mécanismes de brisement de symétrie des systèmes physiques élémentaires. Après une enfance à Birmingham puis à Bristol, il est étudiant au King’s College de l’universi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-higgs/#i_90113

INTERACTIONS (physique) - Interaction électrofaible

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 109 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La théorie électrofaible »  : […] La théorie moderne des interactions faibles, proposée en 1967 par Steven Weinberg et Abdus Salam , les décrit comme dues à l'échange de « bosons intermédiaires » appelés W + , W et Z 0 (fig. ). Aux courants chargés du modèle de Fermi, cette théorie ajoute des « courants faibles neutres » aptes à créer une paire ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-physique-interaction-electrofaible/#i_90113

MASSE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La masse des particules élémentaires »  : […] La théorie moderne de l'électromagnétisme rend bien compte de la masse nulle du photon, caractéristique liée à la nature du principe de symétrie (dite de jauge) à l'origine de l'électrodynamique quantique. La limite expérimentale sur sa masse est de 7 × 10 —17  eV. Il est très difficile de mesurer les masses des trois types de neutrinos existants ; les expériences indique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse/#i_90113

MASSE, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 054 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Masse et interactions »  : […] Nous savons que la matière est composée d'atomes, eux-mêmes composés d'électrons et d'un noyau constitué de particules plus fondamentales : les quarks et gluons, qui forment les nucléons, regroupés dans le noyau. L'affirmation que la masse d'un corps quelconque est fournie par celle de ses constituants, même en tenant compte pour être plus précis du défaut de masse évoqué plus haut, semble complèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse-physique/#i_90113

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Bosons

  • Écrit par 
  • Claude COHEN-TANNOUDJI, 
  • Jacques DUPONT-ROC, 
  • Gilbert GRYNBERG, 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 727 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le boson de Higgs. »  : […] Le fait que les bosons W et Z n'aient pas une masse nulle est la manifestation d'une brisure de la symétrie de jauge sous-jacente. Dans la description communément admise des interactions nucléaires, on attribue cette brisure à l'existence d'un nouveau champ fondamental –  le champ de Higgs – qui remplirait uniformément le « vide » (rappelons qu'en physique, on définit le vide comme l'état d'énerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-bosons/#i_90113

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « HIGGS MÉCANISME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-de-higgs/