BUCKMASTER MAURICE (1902-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De 1941 à 1945, le colonel Buckmaster est entré dans l'histoire et la légende de la Résistance française et des services secrets britanniques ; il fut, en effet, chef de la section française du Special Operations Executive (S.O.E.) qui devait « mettre l'Europe en feu » à la demande de Winston Churchill.

Pierre Koenig et Maurice Buckmaster, 1970

Pierre Koenig et Maurice Buckmaster, 1970

Photographie

Le général Pierre Koenig (1898-1970), à gauche, nommé en 1944 commandant des F.F.I., et le colonel des services secrets britanniques Maurice Buckmaster (1902-1992), lors de la célébration du 25e anniversaire de la victoire, en 1970. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Créé sur décision du cabinet de guerre en août 1940, sous la responsabilité du ministère de la Guerre économique, le S.O.E. développa des réseaux de sabotage et d'action parallèles au Secret Intelligence Service (S.I.S.). Sa section française avait deux branches : l'une, RF, agissant en liaison avec les services spéciaux gaullistes et facilitant leurs déplacements ; l'autre, F, utilisant des Français sous contrôle d'agents britanniques.

Entré au S.O.E. au printemps de 1941 comme information officer puis chef intérimaire de la section belge, le major Buckmaster est muté à la fin de septembre à la tête de la section française. Connaissant bien la France, où il avait travaillé comme précepteur puis comme reporter au Matin et, de 1932 à 1936, comme assistant manager à Ford France, il réussit à livrer plus de dix-huit mille armes à la France et à animer quatre-vingt-douze réseaux en 1944. Comme devait l'écrire le colonel Passy, chef du bureau central de renseignements et d'action (B.C.R.A.) de la France libre, son action fut souvent contraire aux mouvements français de résistance et aux intérêts strictement français, mais elle fut « indéniablement efficace » sur le plan militaire.

Les réseaux français du S.O.E. firent d'abord du renseignement, mais ils mirent aussi en place les grandes filières d'évasion de France, notamment par l'Espagne. Ils contrôlaient la plupart des moyens d'infiltration ou de récupération d'agents, tant par sous-marins que par vedettes rapides ou avions légers Lysander. Les hommes et les femmes du S.O.E. se battaient aussi bien dans le cadre de la guerre psychologique, en s'occupant de presse clandestine, que dans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « BUCKMASTER MAURICE - (1902-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-buckmaster/