GUEROULT MARTIAL (1891-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe français, né au Havre, professeur de 1929 à 1950 aux facultés des lettres de Strasbourg et de Paris, puis de 1951 à 1962 au Collège de France, où il occupe la chaire d'histoire et de technologie des systèmes philosophiques, président (1929) des colloques philosophiques internationaux de Royaumont, membre de l'Institut (Académie des sciences morales et politiques), Martial Gueroult est un historien de la philosophie remarquable tant par la fécondité et la richesse de ses études que par l'originalité et la rigueur de sa méthode. Il a exercé une grande influence sur la génération française actuelle (le plus proche étant V. Goldschmidt). Ses premiers ouvrages traitent de Fichte et de Maimon : L'Évolution et la structure de la doctrine fichtéenne de la science, de 1794 à 1804, publié en 1930 et La Philosophie transcendantale de Salomon Maimon (1931). Par la suite, son œuvre est tout entière consacrée aux grands maîtres du xviie siècle et du début du xviiie siècle. On ne peut désormais travailler les Méditations de Descartes sans se référer à son étude classique : Descartes selon l'ordre des raisons (1953). En 1939, c'est Malebranche qui retint l'attention de Gueroult (Étendue et psychologie chez Malebranche) jusqu'au monumental traité de 1959 : Les Cinq Abîmes de la Providence, 2 vol. (1. L'Ordre et l'Occasionnalisme, 2. La Nature et la Grâce). L'histoire de la philosophie est étroitement associée, chez lui, à l'histoire des sciences, comme en témoignent les travaux publiés sous le titre Dynamique et métaphysique leibniziennes, en 1939, repris et complétés en 1967 sous un titre légèrement modifié. Brèves mais pénétrantes sont les Quatre Études sur la perception et sur Dieu consacrées à Berkeley (1956). En 1970 sont publiées aux États-Unis ses Études sur Descartes, Spinoza, Malebranche, Leibniz.

Ce n'est qu'après de longues années de scrupuleuses recherches qu'il a consenti à laisser paraître « Dieu », le premier volume de son étude sur Spinoza, explication du livre Ier de L'Éthique (1968) ; le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  GUEROULT MARTIAL (1891-1976)  » est également traité dans :

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « Le moi et le non-moi »  : […] ne s'achève-t-elle pas après le premier énoncé ? Hegel met en évidence cette aporie. M. Gueroult reconnaît que la difficulté est insurmontable et cautionne du même coup l'interprétation du fichtéisme comme un idéalisme subjectif : « Fichte ne pourra déduire du principe réel du moi les déterminations de la conscience réelle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_51014

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

Dans le chapitre « De l'histoire de la philosophie à la philosophie »  : […] Telle est l'idée de Martial Guéroult, qui, prenant acte de la constitution de l'histoire de la philosophie comme discipline particulière, nomme dianoématique une science à la fois positive et transcendantale des systèmes philosophiques conduisant à une philosophie de l'histoire de la philosophie. Ce projet de dianoématique n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_51014

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une crise de la signification »  : […] D'autre part, on peut considérer comme symptomatique d'une attitude philosophique de l'époque le travail d'un historien de la philosophie comme Martial Guéroult qui, selon un paradoxe qui n'est qu'apparent, a considéré les œuvres philosophiques du passé (Fichte, Descartes, Spinoza...) comme des textes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_51014

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « GUEROULT MARTIAL - (1891-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martial-gueroult/