Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MARTELLANGE ÉTIENNE ANGE MARTEL dit (1569-1641)

Saint-Paul-Saint-Louis - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Saint-Paul-Saint-Louis

Le nom de Martellange, qui serait une contraction de Ange-Étienne Martel, était en fait déjà porté par le grand-père de l'architecte. Entré dans la Compagnie de Jésus en 1590, il est envoyé à Rome où il réside jusqu'en 1604. Là, le père Martellange s'initie à l'architecture, et subit l'influence de Vignole. Nommé coadjuteur temporel de la Compagnie, il établit des plans pour de nombreux collèges et églises, dans les différentes provinces de France, travaillant à Sisteron (1605), à Vienne pour Saint-André-le-Haut, à Carpentras, à Lyon (collège et noviciat), à Rennes (église de la Toussaint). Il organise les modifications du collège de Dôle et élève celui de la Flèche (1612) qui servit longtemps de prytanée militaire. À Paris, il donne sans doute les plans pour le collège de Clermont (aujourd'hui lycée Louis-le-Grand), construit le noviciat (détruit) et l'église de la maison professe (Saint-Paul-Saint-Louis) dont la façade, élevée par le père Derand, n'obtiendra pas son approbation. Quelques-uns de ses plans ne sont réalisés qu'après sa mort. On lui attribue encore, à Orléans, la façade de Saint-Maclou et le transept de la cathédrale Sainte-Croix (1627).

Suivant la conception courante dans la Compagnie, il accole, la plupart du temps, une riche façade à une église très simple, même pauvre. Les plans, parfois dérivés de l'église du Gesù de Rome (église Saint-Paul-Saint-Louis de Paris), présentent beaucoup de liberté dans le plan (croix grecque à Saint-Pierre de Nevers, 1912), comme dans les élévations. Certaines des chapelles qu'il dessine seront même de style gothique. L'approbation de Rome, nécessaire pour que la réalisation des projets soit effective, n'a jamais entraîné une soumission à un style déterminé qui serait le « style jésuite ».

— Renée PLOUIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Pour citer cet article

Renée PLOUIN. MARTELLANGE ÉTIENNE ANGE MARTEL dit (1569-1641) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Saint-Paul-Saint-Louis - crédits : Peter Willi/  Bridgeman Images

Saint-Paul-Saint-Louis

Autres références

  • JÉSUITE ART

    • Écrit par
    • 2 285 mots
    • 1 média
    ...y a un « programme » jésuite, non sans variantes d'ailleurs, selon que l'église relève d'un collège comme celle de La Flèche (commencée par Martellange en 1612), d'une maison professe, comme l'ample Saint-Paul-Saint-Louis de Paris (commencée en 1625 par Martellange et le père Derand), ou d'un...