TOBEY MARK (1890-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Centerville dans le Wisconsin, le peintre américain Mark Tobey appartient à une famille d'origine anglaise qui émigre dans différentes villes des États-Unis avant de se fixer à Chicago. Élève studieux, passionné par l'histoire naturelle, la littérature et le dessin, Mark Tobey doit cependant abandonner très jeune ses études pour travailler. Sa première formation artistique se réduit à quelques cours de pastel qu'il suit à l'Art Institute de Chicago et à la copie des couvertures du Saturday Evening Post. Mais il consacre la plus grande partie de son existence (ce n'est qu'à cinquante ans qu'il acquerra une écriture picturale vraiment personnelle) à une longue et solitaire quête de la connaissance, à une patiente et lente initiation qui devait l'amener, bien plus qu'aucun des artistes américains de sa génération, à explorer nombre de domaines.

Tour à tour manutentionnaire, commis, dessinateur de mode et décorateur ensemblier, il se rend à New York en 1910 et envisage un moment d'y faire une carrière de portraitiste mondain. En 1919, Tobey découvre la foi bahaï et se convertit. Beaucoup plus mode de vie que religion, le bahaïsme enseigne que la révélation n'est pas miraculeuse, mais qu'au contraire elle résulte d'une approche et d'une pénétration mystique des mystères de la nature grâce à une connaissance et à une compréhension graduelles de l'unité du monde. Cette conversion ne fut pas sans influencer les recherches et l'œuvre du peintre. Renonçant dès lors aux séductions de la société new-yorkaise, Tobey s'installe en 1922 à Seattle, sur la côte du Pacifique, où il enseigne le dessin et où, dira-t-il plus tard, « il humait l'Orient qu'apportaient les marées ». Durant ces années difficiles, il étudie la philosophie, l'art, la cosmogonie et la religion tandis que le peintre chinois Ting Kouei l'initie aux mystères du lavis et de la calligraphie. Pour compléter cette connaissance livresque, Tobey entreprend un véritable tour du monde qui le conduira tout d'abord en Europe – il résidera à plusieurs reprises à Paris, en Grèce et plus particulièrement en Angleterre, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOBEY MARK (1890-1976)  » est également traité dans :

GRAVES MORRIS (1910-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 185 mots

Peintre américain. En 1928, au cours d'un séjour au Japon il découvre le bouddhisme zen et les arts de l'Extrême-Orient, notamment la calligraphie. Son mysticisme se développe sous l'influence du peintre Mark Tobey (1890-1976) très attiré lui aussi, comme beaucoup d'artistes américains de la côte ouest, par les cultures orientales. Tobey qui avait fait, en 1934, un séjour d'un mois dans un monas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris-graves/#i_15644

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « TOBEY MARK - (1890-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-tobey/