GRAVES MORRIS (1910-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre américain. En 1928, au cours d'un séjour au Japon il découvre le bouddhisme zen et les arts de l'Extrême-Orient, notamment la calligraphie. Son mysticisme se développe sous l'influence du peintre Mark Tobey (1890-1976) très attiré lui aussi, comme beaucoup d'artistes américains de la côte ouest, par les cultures orientales. Tobey qui avait fait, en 1934, un séjour d'un mois dans un monastère zen de Kyōto pour approfondir sa connaissance de la calligraphie devient son maître à penser. Morris Graves a recours à « l'écriture blanche » (white writing) toute de linéarité que Tobey avait imposée. Mais Graves reste un artiste figuratif ; attaché à la nature, il peint, non sans un certain humour, des oiseaux – son thème de prédilection – perdus dans de grands paysages vides (Oiseau peu connu appartenant à l'œil intérieur, 1941, Museum of Modern Art, New York). Cet art de retenue et de méditation explique peut-être le relatif silence qui a entouré l'œuvre de Morris Graves à partir des années 1950.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GRAVES MORRIS - (1910-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris-graves/