MARK ROTHKO (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« C'est notre fonction en tant qu'artiste de faire voir le monde au spectateur de notre façon – pas de la sienne », écrivait Mark Rothko en 1943, affirmant que la portée de son art reposait sur une force de persuasion brutale. Cette capacité de l'art à convertir le spectateur dépend en premier lieu de la faculté qu'a l'artiste de se transformer lui-même. En 1921, ce jeune émigré russe du nom de Marcus Rothkowitz écrivait ainsi sur une photographie de lui en étudiant : « Je ne ressemble pas à ça. » La rétrospective de la peinture de Mark Rothko (1903-1970), organisée par la National Gallery of Art de Washington, que présentait le musée d'Art moderne de la Ville de Paris du 14 janvier au 18 avril 1999, exprime l'ambition de l'artiste : faire le monde à son image.

Sur fond de dépression économique et de crise politique profonde, des peintures comme Scène de rue (1937) signalent l'oppression d'un environnement urbain menaçant, qui écrase ou submerge physiquement des figures anonymes. À l'époque, la peinture de Rothko s'oppose autant au formalisme abstrait qu'au réalisme de propagande dominants. Il ne fait aucun doute pour l'artiste que l'idée d'un art (donc d'un esprit) « purement américain » relève d'une doctrine totalitaire. Cependant, comme l'écrira le peintre Barnett Newman (1905-1970), « aucune [nation], même fasciste, n'a prétendu faire date dans l'histoire de l'art grâce à [ses artistes commerciaux]. Aucune excepté l'Amérique ». De fait, les peintres de sa génération, ceux que l'on nomme généralement les expressionnistes abstraits, ne se départiront pas d'un fort sentiment d'aliénation à un contexte hostile. À la différence de l'art de la première avant-garde, estimait apparemment Rothko, sa peinture ne pouvait relever de l'utopie car « si l'on attendait la venue d'un environnement favorable, nos visions nouvelles ne seraient jamais inventées ni nos convictions formulées... ». À cette fin, le peintre rejettera doublement la figuration académique et l'abstraction classique. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Brown, Rhode Island (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Hervé VANEL, « MARK ROTHKO (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-rothko-exposition/