LARRA MARIANO JOSÉ DE (1809-1837)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Explorations littéraires

Paradoxalement, c'est la censure gouvernementale, non pas implacable mais arbitraire, qui, obligeant à la ruse, permet à Larra d'exercer avec brio son ironie. Artiste du langage, il est tout à la fois pionnier et fossoyeur. Il rompt avec les conventions du style journalistique en amalgamant de multiples procédés d'expression : dialogues impromptus, aphorismes, boutades, apartés, digressions... Puriste au point d'ébaucher un traité de synonymes de la langue espagnole, il taille en pièces cependant les phrases moulées et les métaphores consacrées par l'usage.

Maladivement enclin à douter et à détruire, ce champion de la sincérité, ce détracteur de la « littérature réduite aux ornements du beau-parler » renie implicitement sa chétive production poétique. Il est vrai que ses épigrammes et anacréontismes doivent beaucoup à N. Moratín, à M. J. Quintana ou à J. Meléndez Valdés. À peine le sonnet A una ramera que tomaba abortos (À une prostituée qui prenait des abortifs) tranche-t-il par son cynisme gouailleur sur le convenu et la pâleur des autres compositions peuplées de nymphes, de Philis, de roses et de zéphyrs.

Dans le domaine de la création dramatique, Larra émerge peu à peu de l'impersonnalité. Des goûts banals, ou des préoccupations financières, l'inclinent tout d'abord à traduire ou adapter des pièces d'E. Scribe, de C. Ducange et de C. Delavigne, où triomphent de prosaïques vertus bourgeoises. Un troubadour galicien du xve siècle, victime d'un impossible amour, inspire, en 1834, le drame Macías et le roman El Doncel de don Enrique el Doliente (Le Damoiseau de Henri le Dolent) : le héros médiéval, chargé des souffrances de l'auteur, se transfigure en rebelle romantique dressé contre les lois du mariage qui enchaînent les sentiments et contre les lois du vasselage qui créent une insupportable dépendance.

Les critiques littéraires de Fígaro font assister à l'agonie de ses principes néo-classiques et au triomphe, sur la scène madrilène, du théâtre romantique de Martínez de la Rosa (Aben Humeya) et de García [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LARRA MARIANO JOSÉ DE (1809-1837)  » est également traité dans :

COSTUMBRISME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 391 mots

Dans la littérature espagnole, le costumbrismo désigne l'intérêt porté à la description des us et coutumes ( costumbres ) d'une région, d'un milieu, d'une société. De façon générale, il s'agit d'une constante de la littérature espagnole depuis le Moyen Âge et la Renaissance (archiprêtre de Hita, López de Ayala, El Corbacho , La Celestina ...). Au Siècle d'or, de nombreux écrivains peignent d'un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/costumbrisme-litterature/#i_14592

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Le romantisme est également une période où les influences et les échanges semblent mêler l'Espagne aux courants européens. Ainsi y a-t-il du byronisme dans le lyrisme passionné d'Espronceda (1808-1842). Ainsi y a-t-il du ton des ballades des romantiques européens dans les poèmes légendaires de José Zorrilla (1817-1893). Mais ils sont aussi de saveur espagnole et le Don Juan Tenorio , comme un rite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_14592

ESPRONCEDA JOSÉ DE (1808-1842)

  • Écrit par 
  • Robert MARRAST
  •  • 917 mots

La vie, l'œuvre et l'action d'Espronceda se situent dans une époque où l'Espagne est agitée de forts soubresauts : après la guerre de l'Indépendance et la restauration de 1814, vint l'expérience constitutionnelle de 1820-1823. Espronceda est d'abord l'élève d'Alberto Lista (1775-1848), pédagogue et poète qui inculque les principes du néo-classicisme à ses disciples réunis au sein de l'académie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-de-espronceda/#i_14592

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-René AYMES, « LARRA MARIANO JOSÉ DE - (1809-1837) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariano-jose-de-larra/