Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EXXON VALDEZ MARÉE NOIRE DE L' (24 mars 1989)

Par suite d'une inexplicable erreur, le 24 mars 1989, le tanker américain Exxon Valdez s'échouait sur un récif dans la baie du Prince-Guillaume (Alaska) et déversait 40 000 tonnes de pétrole brut qui polluèrent des centaines de kilomètres de côtes. Cette marée noire, la plus importante des États-Unis, s'est produite dans une zone sensible, peuplée d'orques, d'otaries, de loutres et d'aigles, frayère des saumons et lieu de refuge de nombreux oiseaux migrateurs. Cette catastrophe fut dramatique pour l'écologie – des dizaines de milliers d'animaux englués par le pétrole –, mais aussi pour la population locale, qui vit essentiellement de la pêche.

Après l'accident, la nappe dériva pendant plus de trois mois au-delà même du détroit de Valdez. L'Exxon Corporation dépensera quelque 2 milliards de dollars pour deux opérations de nettoyage : l'une, très approximative, en 1989 et l'autre en 1990, ordonnée par les autorités américaines pour pallier le manque d'efficacité de la première. En mars 1990, le capitaine du navire, Joseph Hazelwood, soupçonné d'ivresse au moment de l'accident, est reconnu coupable du délit de déversement de pétrole par négligence et condamné, par le tribunal d'Anchorage (Alaska), à mille heures de nettoyage des plages et à 50 000 dollars de dommages et intérêts. Le gigantesque procès qui opposa à la firme Exxon le gouvernement américain, l'État d'Alaska et quelque cent cinquante groupements ou associations locales et de défense de l'environnement a rebondi de jugements en appels successifs. Le 8 octobre 1991, la compagnie Exxon était condamnée à une amende de 125 millions de dollars et, lors d'une dernière procédure civile datant de septembre 1994 à Anchorage, à 5 milliards de dollars de dommages et intérêts. Cette somme a été ramenée en deux temps à la moitié de ce chiffre, et la Cour suprême des États-Unis, s'étant saisie de l'affaire, a annoncé à la fin de l'année 2007 qu'elle examinerait la question sous l'angle du droit maritime.

Le 10 juin 1996, un tribunal de Houston (Texas) a condamné plusieurs compagnies d'assurances, dont le groupement Lloyd's de Londres, à payer 250 millions de dollars à Exxon en compensation d'une partie des dépenses engagées pour le nettoyage des côtes polluées. Ce même jugement décidait d'une amende de 5 000 dollars pour Joseph Hazelwood.

Quant aux 14 000 pêcheurs et Inuit concernés par la catastrophe, ils ont reçu quelque 287 millions de dollars en dédommagement, alors qu'ils estimaient le total des dégâts à 15 milliards de dollars.

— Yves GAUTIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MARÉES NOIRES

    • Écrit par Lucien LAUBIER
    • 7 626 mots
    • 5 médias
    Aux États-Unis, c'est l'échouement de l'Exxon Valdez en 1989 qui a conduit à l'adoption de l'Oil Pollution Act (O.P.A.), entré en vigueur en décembre 1994. Cette loi régissant la responsabilité et l'indemnisation des dommages causés par une marée noire, d'une sévérité exemplaire...
  • POLLUTION

    • Écrit par François RAMADE
    • 20 869 mots
    • 16 médias
    ...l'énormité des masses qui sont déversées dans le milieu naturel. Les « marées noires » en donnent un exemple fort illustratif. Ainsi, lors du naufrage de l'Exxon Valdez, qui a eu lieu le 24 mars 1989 dans la baie du Prince-Guillaume (Alaska), quelque 40 000 tonnes de pétrole brut contaminèrent près...

Voir aussi