ERIKA MARÉE NOIRE DE L' (déc. 1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 12 décembre 1999, vers 6 heures, le Centre régional opérationnel de surveillance et de secours (CROSS) reçoit un appel de détresse de l'Erika. Ce pétrolier de moyen tonnage, alors à une trentaine de milles (50 km) de la pointe de Penmarc'h (Finistère), demande l'évacuation de ses vingt-six hommes d'équipage. Parti trois jours plus tôt de Dunkerque à destination de Livourne (Italie), il comporte quatorze cuves remplies de 31 000 tonnes de fioul lourd, appelé fioul no 2. Un nouveau message annonce une fissure énorme sur la coque et une forte gîte tribord. La veille, en début d'après-midi, dans des conditions météorologiques déjà très mauvaises, l'Erika avait fait état de difficultés (forte gîte), avant de déclarer la situation sous contrôle et de choisir Donges (Loire-Atlantique) comme port refuge.

Les opérations aéronavales de secours seront très délicates, en raison des rafales de vent et de l'état de la mer. L'équipage s'est réfugié près du château arrière et sur une chaloupe. L'hélitreuillage, avec l'unique Super Frelon de la Marine nationale, relayé par un Lynx, commence vers 8 heures et durera près de trois heures. À 8 h 9, le pétrolier commence à se briser en deux, la partie avant se dresse vers le ciel. Un tiers de la cargaison se déverse dans l'océan ; le reste se répartit dans les deux tronçons, qui continuent de flotter. Le puissant remorqueur Abeille Flandre s'efforce de contrôler la partie arrière qui dérive vers Belle-Île, cherchant à l'éloigner des côtes. L'avant coulera dans la nuit et l'arrière, le lendemain. Séparées d'une dizaine de milles, la poupe et la proue de l'Erika reposent par 120 mètres de fond au large de Belle-Île, avec 20 000 tonnes de fioul dans les soutes, dont une partie s'écoule en mer durant le naufrage.

Vingt et un ans après le naufrage de l'Amoco Cadiz (1978), l'incompréhension et le doute replongent la France dans le désarroi. Très vite, alimentées par des incohérences de communication, se développent des zones d'ombre portant sur tous les aspects : nature de la cargaison, état du bâtiment, responsabilités des intervenants, dé [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  ERIKA MARÉE NOIRE DE L' (déc. 1999)  » est également traité dans :

ALTERMONDIALISME

  • Écrit par 
  • Christophe AGUITON, 
  • Isabelle SOMMIER
  •  • 5 467 mots

Dans le chapitre « Contre la mondialisation libérale »  : […] La notion de « mondialisation » telle qu'elle est ici entendue renvoie aux formes actuelles du capitalisme, en y incluant ses aspects politiques, tant sont liées les mutations du capitalisme, l'ouverture des marchés, la position hégémonique acquise par la puissance américaine et le rôle des institutions internationales, – O.M.C., F.M.I. ou Banque mondiale –, qui en sont les vecteurs. Les mouvemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/altermondialisme/#i_26767

MARÉES NOIRES

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 7 597 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le « paquet Erika 1 » de l'Union européenne »  : […] La Commission européenne s'est intéressée à la sécurité maritime des pétroliers à la suite du naufrage de l' Erika , en décembre 1999, et d'une demande du Parlement européen. Elle a présenté, le 21 mars 2000, le « paquet Erika 1 », soit trois propositions visant à renforcer la prévention des accidents et à améliorer la protection de l'environnement marin. Ces propositions, am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees-noires/#i_26767

PÉTROLE - Le transport

  • Écrit par 
  • Pierre HOUSSIN, 
  • Georges WESSELS
  •  • 6 966 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Évolution de la réglementation internationale »  : […] La sauvegarde de la vie humaine en mer, la sécurité sous tous ses aspects et la protection contre la pollution de la mer et des côtes par les hydrocarbures font l'objet de conventions internationales élaborées sous l'égide de l' O.M.I. Les pollutions très importantes qui se sont produites, telles que celles dont furent responsables le Torrey-Canyon (1967), l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrole-le-transport/#i_26767

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les rejets d'hydrocarbures »  : […] Le pétrole répandu en mer constitue une pollution encore plus préoccupante à l'échelle globale. Plus du tiers des quelque 3,8 milliards de tonnes de pétrole extraites annuellement emprunte les grandes voies maritimes sous forme brute ou raffinée. En outre, une proportion importante de la production pétrolière mondiale est extraite de gisements offshore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_26767

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « ERIKA MARÉE NOIRE DE L' (déc. 1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maree-noire-de-l-erika/