RIBOUD MARC (1923-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La photographie d'une jeune femme opposant une fleur à la baïonnette d'un soldat compte parmi les symboles les plus forts du mouvement des étudiants américains contre la guerre du Vietnam. Elle appartient aussi au petit nombre des images les plus célèbres de l'histoire de la photographie du xxe siècle. Né à Lyon le 24 juin 1923, Marc Riboud reçoit une formation d'ingénieur à l'École centrale de Lyon dont il sort en 1948. Un premier poste en usine, à Villeurbanne, l'occupera jusqu'en 1952 quand, stimulé par la découverte des grands photographes au MoMA de New York, il décide de faire d'un loisir d'adolescent son métier. À Paris, où il s'installe la même année, il se rapproche de l'agence Magnum et sympathise avec les photographes qu'il admire, Robert Capa, David Seymour, George Rodger et surtout Henri Cartier-Bresson, qui deviendra son mentor.

Marc Riboud

Marc Riboud

photographie

Marc Riboud est d'abord un observateur. Chez lui, la pratique du photojournalisme ne fait jamais obstacle au regard humaniste qu'il porte sur les êtres. 

Crédits : ullstein bild/ AKG-images

Afficher

Sa photographie insolite du Peintre de la tour Eiffel défiant le vide en toute désinvolture lui vaut sa première publication en 1953 dans le magazine Life et son admission au sein de Magnum. Envoyé à Londres par Robert Capa avec la mission d'« apprendre l'anglais et voir les jolies filles », il réalise un reportage social approfondi et fort sur la ville industrielle de Leeds. Son premier séjour en Inde inaugure en 1955 sa relation avec l'Orient qu'il ne cessera jamais de fréquenter, notamment la Chine qu'il visite dès 1956 et dont il deviendra un passionné. L'œuvre qui se construit est celle d'un observateur solitaire capable de s'imprégner des lieux et d'approcher les habitants au prix de nombreux et longs séjours. Après la Chine, l'URSS en 1960, l'Afrique noire en 1961, l'Algérie au moment de la difficile et violente accession à l'indépendance en 1962, le Vietnam en 1968-1969, le Paris de Mai-1968, la guerre au Bangladesh en 1971 constituent autant de sujets pour lesquels les impératifs du photojournalisme n'entravent jamais le regard poétique d'un humaniste curieux de toutes les cultures. Présent sur le front des conflits, R [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIBOUD MARC (1923-2016)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 795 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Du reportage classique aux expressionnismes »  : […] Owens, illustrateur des petits bourgeois banlieusards (Suburbia, 1973), en présente une version plus grinçante. L'agence Magnum reste fidèle à sa réputation, grâce, entre autres, au Français Marc Riboud, à l'Indien Raghu Raï, au Japonais Hiroshi Hamaya. Le Suisse René Burri y apporte sa version coupante très actuelle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_50241

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « RIBOUD MARC - (1923-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-riboud/