MALCOLM MORLEY. ITINÉRAIRES (J.-C. Lebensztejn)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme l'indique le mot Itinéraires, sous-titre de l'ouvrage monographique (éditions Mamco, Genève, 2002) que Jean-Claude Lebensztejn consacre au peintre américain Malcolm Morley, né à Londres en 1931, les chemins qui mènent à l'artiste sont multiples. Une telle approche contrastait violemment avec celle que proposait la rétrospective consacrée à l'artiste par la Hayward Gallery de Londres durant l'été de 2001, suivant ainsi de peu une première publication anglaise de Malcolm Morley. Itineraries (Reaktion Books, Londres, 2001) précédant celle du texte français original. L'exposition, remarquait un critique américain, procédait à une sélection draconienne, assourdissant la cacophonie d'une œuvre qui s'étend maintenant sur plus de quarante ans. Au contraire, notait-il discrètement, l'ouvrage de « l'universitaire français présente une image très différente de l'artiste, célébrant précisément les fissures et les contradictions du développement de Morley qui furent exclues de l'exposition [...] ».

Les itinéraires que propose l'ouvrage n'établissent, en lieu de biographie monographique, qu'une rigoureuse fantaisie élaborée de concert (parfois dissonant) par le peintre et l'historien. « Je vois l'histoire de l'art, surtout de son art, comme une histoire policière », prévient d'entrée l'auteur, qui s'est ainsi proposé de traquer sans relâche, dans l'art et la vie de Morley, les tensions internes qui motivent sa peinture. Celles-ci le conduisent, fin 1964, après une période abstraite, aux premiers tableaux qualifiés par l'artiste de superréalistes, rejetant ainsi l'assimilation de son art à l'hyperréalisme ou au photoréalisme. L'intérêt de l'auteur pour cette première période réside notamment dans l'élaboration d'une méthode que le peintre a préservée jusqu'à aujourd'hui. À la fin des années 1960, l'innovation de Morley est triple : « technique, méthodologique et théorique ». Il s'agit de mettre un modèle photographique au carreau et d'opérer un transfert à l'échelle de la toile. Trè [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Brown, Rhode Island (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Hervé VANEL, « MALCOLM MORLEY. ITINÉRAIRES (J.-C. Lebensztejn) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/malcolm-morley-itineraires/