MACAQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Macaque japonais, parc aux singes de Jigokudani, Nagano, Japon

Macaque japonais, parc aux singes de Jigokudani, Nagano, Japon
Crédits : 2630ben/ Shutterstock

photographie

Macaques

Macaques
Crédits : Ronny Adolof Buol/ Pacific Press/ LightRocket/ Getty Images

photographie


Singe de taille moyenne, robuste, terrestre plus qu'arboricole, peuplant les savanes, les forêts et parfois même les pourtours des villes d'Asie (Inde, Thaïlande, Chine, Indonésie, Japon) et d'Afrique du Nord ainsi que le rocher de Gibraltar où il a été introduit au xviiie siècle. Classe : Mammifères ; ordre : Primates ; famille : Cercopithécidés.

Macaque japonais, parc aux singes de Jigokudani, Nagano, Japon

Macaque japonais, parc aux singes de Jigokudani, Nagano, Japon

photographie

Le macaque japonais (Macaca fuscata) est surnommé le « singe des neiges » du fait de sa prédilection pour les climats froids. 

Crédits : 2630ben/ Shutterstock

Afficher

Représentés par une quinzaine d'espèces, les macaques sont caractérisés par un corps puissant, une tête carrée et des membres musclés. Leur queue peut être longue (macaque bonnet chinois), courte voire absente (macaque brun, macaque japonais et magot qui est la seule espèce vivant en Afrique). Ils possèdent des callosités fessières et, chez certaines espèces, les femelles présentent des tumescences périnéales périodiques. Leur pelage est brun, gris ou noir.

Leur taille et leur poids varient selon les espèces : les plus petits, les macaques d'Indonésie, mesurent de 40 à 60 centimètres (et une queue de 50 centimètres) et pèsent 5 kilogrammes ; les plus gros, les magots, les macaques des Célèbes et ceux du Tonkin, de 50 à 60 centimètres pour 10 à 15 kilogrammes. Leur espérance de vie est de vingt-cinq à trente ans suivant les espèces.

Macaques

Macaques

photographie

Macaques des Célèbes (Macaca nigra), Indonésie. 

Crédits : Ronny Adolof Buol/ Pacific Press/ LightRocket/ Getty Images

Afficher

Diurnes et omnivores, ils parcourent leur territoire en mangeant principalement des fruits, des baies, des racines, des rhizomes mais aussi des insectes et des petits mammifères. Ils vivent en groupes comportant des mâles et des femelles mais, comme ils sont agressifs, leur société est assez rigide et la hiérarchie volontairement respectée. Ils communiquent par des mimiques faciales, des positions particulières du corps, des cris et des vocalisations. Les épouillages ritualisés apaisent les conflits. Chez le magot, le jeune est même utilisé pour apaiser une rixe entre mâles adultes. En effet, si l'un d'entre eux présente un juvénile à son adversaire, ce dernier se calme immédiatement et le toilette.

Les femelles s'accouplent en général à l'automne avec les mâles dominants du groupe. Après cinq à six mois de gestation, un petit naît qui sera porté et allaité par sa mère pendant trois mois. Protégé par l'ensemble du groupe, il devient autonome vers l'âge de sept mois. Seules les femelles restent dans leur groupe d'origine.

Vigoureux, les macaques ont payé un lourd tribu à la recherche médicale, tout particulièrement le macaque rhésus (Macaca mulatta). Le macaque Silène, du sud de l'Inde, et le magot ou singe de barbarie sont considérés comme en danger d'extinction.

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MACAQUE  » est également traité dans :

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Tradition et culture »  : […] Les études du comportement se sont d'abord focalisées sur les aspects dits « instinctifs » des comportements ou sur l'apprentissage individuel, mais, depuis quelques décennies, les chercheurs s'intéressent davantage à l'apprentissage social et n'hésitent plus à parler de tradition lorsqu'ils constatent une transmission sociale d'un comportement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/#i_16996

PALUDISME À PLASMODIUM KNOWLESI

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 740 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les réservoirs et leur évolution possible »  : […] L’agent infectieux a été vu chez le singe dès 1928 et son cycle parfaitement décrit en 1932. Son réservoir naturel est le macaque crabier ( Macaca fascicularis ) et un petit nombre d’autres espèces chez lesquelles il provoque une infection bénigne ; il peut aussi infecter Macaca mulatta chez lequel il déclenche souvent une infection fulgurante. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-a-plasmodium-knowlesi/#i_16996

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La communication vocale symbolique »  : […] À cette recherche « phonétique » de la nature des vocalisations des Primates est associée une recherche « sémantique » : les cris des Primates constituent-ils, pour un récepteur spécifique, la représentation d'un stimulus, référent externe, même en son absence ? Dès 1967, Struhsaker, chez les vervets, Cercopithèques de savane, a montré que leurs c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_16996

PROGÉNITURE, éthologie

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 3 554 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La reconnaissance chez les primates »  : […] La mère macaque reconnaît son enfant dès l'âge de 13 jours. On le savait mais on admettait que le jeune ne reconnaît pas sa propre mère avant l'âge de 7 mois. Or, dans ces expériences, le couple mère-enfant était élevé en dehors de la troupe des singes, si bien que les enfants n'avaient pas l'occasion de s'exercer aux comparaisons. Plus tard, Rosen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progeniture-ethologie/#i_16996

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « MACAQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/macaque/