MA VIE AVEC LIBERACE (S. Soderbergh)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Wladziu (dit Valentino) Liberace fut une célébrité dont on mesure mal l’impact hors des États-Unis et du microcosme scintillant de Las Vegas. Des décennies durant, ce fils d’émigrants italien et polonais, pianiste virtuose, parfois chanteur, fut la star immuable de la capitale du jeu. Une renommée qui recouvre bien des non-dits : le public de Liberace était majoritairement constitué de femmes de plus de quarante ans. Plutôt conservateur, mais aveuglé par l’idolâtrie, il niait farouchement l’homosexualité – pourtant évidente et affichée dans des costumes de scène flamboyants – de son icône. Le leurre était tel que Liberace put poursuivre en justice à plusieurs reprises, et avec succès, des médias qui avaient suggéré quelles étaient ses préférences amoureuses. Ce phénomène d’hallucination collective ne pouvait manquer d’intéresser le cinéaste Steven Soderbergh.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien du cinéma, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, rédacteur à la revue Positif

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian VIVIANI, « MA VIE AVEC LIBERACE (S. Soderbergh) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ma-vie-avec-liberace/