Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MA NUIT CHEZ MAUD, film de Éric Rohmer

En 1969, la Nouvelle Vague est déjà loin. Éric Rohmer (1920-2010), chef de file des « jeunes turcs » des Cahiers du cinéma, a totalement manqué son entrée dans la carrière de réalisateur avec un film très personnel, Le Signe du lion (1962), qui n'est distribué que confidentiellement dans les ciné-clubs. Ancien professeur de lycée, il est contraint de se replier sur la télévision scolaire et réalise des émissions pédagogiques sur de grands écrivains comme Pascal et La Bruyère. Mais il ne renonce pas à la fiction et commence en 1962 à tourner ses premiers Contes moraux en 16 mm avec une caméra d'amateur (La Boulangère de Monceau et La Carrière de Suzanne). Le troisième conte, La Collectionneuse (1967), réalisé avec peu de moyens (une seule prise par plan) mais en couleurs, sur la Côte d'Azur, lui vaut un succès d'estime dans le circuit art et essai, grâce aux charmes de la jeune Haydée Politoff.

Il attend ensuite deux années que l'acteurJean-Louis Trintignant soit enfin disponible pour lui confier le rôle de l'ingénieur catholique tenté par la belle femme brune et libre qu'incarne Françoise Fabian.

Le pari de Pascal

Un ingénieur, qui travaille aux usines Michelin, revient d'Amérique latine à Clermont-Ferrand. Il est célibataire, beau garçon et catholique. Lors de l'office dominical, dans la cathédrale, il remarque une jeune femme blonde et annonce, en voix intérieure, qu'elle sera sa femme.

Dans une librairie où il achète un exemplaire des Pensées de Pascal, il rencontre un ancien camarade, Vidal, professeur de philosophie avec lequel il discute du pari et de la manière dont celui-ci détermine sa vie. Vidal le convainc de l'accompagner chez son ex-maîtresse, Maud, une belle femme brune, récemment divorcée. Vidal quitte ses deux amis en fin de soirée et laisse l'ingénieur aux prises avec Maud. Ils vont passer la nuit ensemble, à discuter de désir, de fidélité, de grâce, de prédestination, de mariage, etc. Ils vont dormir côte à côte dans le même lit, mais en resteront là.

Le lendemain, le narrateur se décide à aborder la jeune femme blonde de l'église. Celle-ci accepte de le revoir. Ils font connaissance et Françoise se laisse séduire par le narrateur. Elle lui avoue en même temps qu'elle vient de vivre une liaison amoureuse difficile avec un homme marié. L'ingénieur propose alors à la jeune catholique de l'épouser.

Cinq ans plus tard, l'ingénieur et sa jeune femme croisent Maud sur une plage. Le narrateur présente Maud à Françoise. Devant le trouble de sa femme, et sur le point de lui avouer qu'il sortait de chez Maud le matin où il l'avait abordée, mais qu'il ne s'était rien passé entre eux, le narrateur comprend que l'amant de Françoise n'était autre que l'ex-mari de Maud et décide de garder le silence.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer cet article

Michel MARIE. MA NUIT CHEZ MAUD, film de Éric Rohmer [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michel CHION
    • 3 201 mots

    1899 États-Unis. The Astor Tramp, « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités.

    1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle....

  • ROHMER ÉRIC (1920-2010)

    • Écrit par Joël MAGNY
    • 2 636 mots
    ...succès en partie de malentendu, fondé sur l'évocation du milieu artistique de Saint-Tropez et l'« immoralité » de l'héroïne, « collectionneuse d'hommes ». Mais, avant Le Genou de Claire (1970) et L'Amour l'après-midi (1972), Ma Nuit chez Maud (1969) illustre au mieux le propos à la fois psychologique,...

Voir aussi