CORINTH LUDWIG (1858-1925)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre allemand, souvent cité avec Liebermann et Slevogt comme l'un des trois grands représentants de ce qu'on appelle à tort l'impressionnisme allemand. Corinth étudie la peinture à Königsberg et à Munich, puis, installé à Paris de 1884 à 1887, il suit l'enseignement de Bouguereau et de Robert-Fleury à l'académie Julian. Il s'installe à Munich en 1891, puis, définitivement, à Berlin en 1900, où il devient membre de la « sécession ». Il a abordé les sujets les plus variés : natures mortes, paysages, portraits, nus, scènes de genre, scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament. Sa manière large et brutale révèle un tempérament vigoureux, truculent jusqu'aux limites du mauvais goût et non dépourvu d'inquiétude. Sa touche très libre n'évoque qu'imparfaitement celle de l'impressionnisme et apparente plutôt son art à une certaine forme d'expressionnisme, surtout dans la dernière partie de son existence qui fut assombrie par une crise cardiaque (1911) dont il ne devait jamais se remettre complètement. C'est alors qu'il peint ses innombrables vues du lac de Walchen (Walchensee), sur les bords duquel il avait l'habitude de passer l'été, ces tableaux constituant sans doute la meilleure part d'une production très inégale.

Ecce Homo, L. Corinth

Ecce Homo, L. Corinth

photographie

Lovis Corinth (1858-1925), Ecce Homo, 1925. Huile sur toile, 190 cm X 150 cm. Kunstmuseum, Öffentliche Kunstsammlung Basel, Bâle, Suisse. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Pierre VAISSE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « CORINTH LUDWIG - (1858-1925) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-corinth/