LOWLANDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Profonde dépression structurale de l'Écosse centrale, orientée du nord-est au sud-est et limitée au nord et au sud par deux grandes failles à regard interne. L'érosion a creusé les roches les plus tendres du fossé (grès, houille), mettant en relief de petits massifs volcaniques — comme les Sidlaw, les Ochil, les Campsie (500 m) — qui fragmentent la plaine. De longs estuaires, la Clyde à l'ouest, le Forth et le Tay à l'est, facilitent les communications entre la mer du Nord et l'Atlantique.

Malgré leur petite dimension (10 000 km2 : 12 p. 100 de la superficie de l'Écosse), les Lowlands abritaient 4 millions d'habitants en 2001, soit 80 p. 100 de la population écossaise, et cette disproportion n'a fait que s'accentuer au cours de l'histoire. Les Lowlands possédaient en effet d'abondantes réserves de charbon qui ont longtemps alimenté un courant d'exportation et stimulé le développement de l'industrie métallurgique (les mines sont presque toutes fermées) ; de beaux sites portuaires ont contribué à l'essor de Glasgow, de Grangemouth et d'Édimbourg et des chantiers navals de Glasgow et de la Clydebank, qui ont cependant subi une grave crise dans les années 1970 et 1980 ; de plus, les sols sont riches et moins humides que ceux des hautes terres voisines. Enfin, le pétrole de la mer du Nord a contribué à une reprise de l'activité industrielle.

L'ouest des Lowlands est dominé par la puissante conurbation de Glasgow, qui se prolonge le long de la Clyde par les villes industrielles de Greenock et de Gourock. Les industries anciennes (métallurgie lourde) y ont encore une place importante, mais des industries de pointe (informatique, électronique) s'y sont implantées.

L'est des Lowlands a une population mieux répartie entre plusieurs agglomérations comme Édimbourg, ancienne ville royale et siège du Parlement et du gouvernement écossais (430 000 hab. en 2001), Grangemouth-Falkirk (50 150 hab.), Perth (43 450 hab.), Dundee (154 700 hab. ). L'agriculture y est beaucoup plus importante qu'à l'ouest. La qualité des sols et du climat permet les meilleurs rendements de toute l'Écosse (céréales, betterave à sucre). Papeterie, aéronautique, agroalimentaire, électronique, informatique (logiciels) et biotechnologies (sciences de la vie) sont les principales activités industrielles de l'est des Lowlands. Édimbourg regroupe les institutions financières et les services aux entreprises.

—  Claude MOINDROT

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  LOWLANDS  » est également traité dans :

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 824 mots
  •  • 5 médias

L'Écosse est un pays de 77 000 kilomètres carrés environ aux frontières à la fois historiques et naturelles. Au sud, les Lowlands prolongent simplement les plaines et collines de l'Angleterre au-delà des Borders et se continuent en une étroite bande orientale. Mais une véritable coupure physique est créée par les firths de la Clyde et de la Forth : ils isolent presque les hautes terres du Nord ou […] Lire la suite

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 354 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les montagnes septentrionales »  : […] Les montagnes forment l'ossature de la Scandinavie, bordent l'ouest de la Grande-Bretagne, entourent la cuvette centrale de l'Irlande. Elles sont peu élevées ; le point culminant est en Norvège centrale, le Galdhøpiggen (2 469 m) ; leurs sommets sont lourds, l'ensemble est localement rajeuni par des soulèvements et des fractures tertiaires, il est partout profondément marqué par l'empreinte glaci […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 14 997 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Entre déséquilibres et redistributions interrégionales »  : […] L'estimation globale faisant état de 62,6 millions d'habitants au Royaume-Uni en 2011 dissimule en fait de profondes disparités, notamment en ce qui concerne le poids démographique de chacune des nations constitutives du Royaume. Avec ses 52,6 millions d'habitants, l'Angleterre concentre 84 p. 100 de la population totale. Les trois autres nations ne comptent respectivement que 5,2 millions d'habi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MOINDROT, « LOWLANDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lowlands/