BLANC LOUIS (1811-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Madrid, où son père est inspecteur général des Finances du roi Joseph Bonaparte, Louis Blanc se rend à Paris peu après la révolution de 1830, qui ruine sa famille. À Paris, un ami de son père lui donne des cours de droit. Contraint de gagner sa vie, il est précepteur pendant deux ans à Arras où il collabore au Progrès du Pas-de-Calais. Revenu à Paris, il travaille au National et au Bon Sens dont il devient le rédacteur en chef en 1837. Sa réputation commence alors à s'établir, notamment avec la campagne pour l'extension du suffrage universel, qu'il mène dans la Revue du progrès (1839-1842) puis dans le journal La Réforme. Il publie ensuite des travaux historiques — Histoire de dix ans, 1830-1840, Histoire de la Révolution française (dans laquelle il prend la défense de Robespierre) — qui remportent un grand succès.

Journaliste et historien à une époque où ces deux activités constituaient pour un homme de gauche le plus sûr moyen d'accéder à la notoriété, Blanc devient célèbre grâce à sa brochure L'Organisation du travail, publiée en 1839 dans la Revue du progrès, et qui connaîtra dix éditions entre 1841 et 1848. Selon Louis Blanc, trois principes dominent l'histoire des sociétés : l'autorité, vaincue en 1789, l'individualisme, qui lui a succédé, et la fraternité. Pour instaurer celle-ci, il faut supprimer la concurrence sauvage dans l'économie et entre les hommes en créant des coopératives ouvrières de production, les ateliers sociaux. L'État fournirait le capital nécessaire à leur démarrage et nommerait l'encadrement. Le gouvernement jouerait ainsi un rôle de régulateur du marché, qui, lui, ne disparaîtrait pas mais serait assaini. L'importance qu'il accorde à l'intervention de l'État amène Blanc à affirmer l'interdépendance des réformes politique et sociale, « car la seconde est le but, la première le moyen ». Ses conceptions étatistes lui valent l'hostilité déclarée de Proudhon pour qui Blanc « représente le socialisme gouvernemental, la révolution par le po [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLANC LOUIS (1811-1882)  » est également traité dans :

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 808 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La naissance du mouvement ouvrier »  : […] s'affirme une nouvelle génération de révolutionnaires, comme Auguste Blanqui ou Louis Blanc. Leur conception jacobine d'un socialisme d'État incluant la nationalisation de la production et de la distribution, quitte à voir cet étatisme évoluer vers la démocratie élective, s'oppose en bloc à la conception de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_21305

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 486 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La situation sociale et les socialismes utopiques »  : […] par Philippe Buchez dont le socialisme chrétien est plus fondé sur l'idée de coopération que sur l'abolition de la propriété, et surtout par Louis Blanc qui publia en 1839 L'Organisation du travail ; il réclame de l'État l'organisation de l'activité économique et la création d'ateliers nationaux, mais il considère comme condition préalable la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie-de-juillet/#i_21305

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 464 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De l'organisation du travail à l'organisation scientifique du travail »  : […] L'idée d'« organisation » est issue du saint-simonisme ; l'expression « organisation du travail » est popularisée par Louis Blanc qui, dans un opuscule portant ce titre, régulièrement réédité entre 1839 et 1848, promouvait un ordre social du travail en lieu et place de l'anarchie marchande (ce qui inspira en partie l'expérience malheureuse des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_21305

Pour citer l’article

Élisabeth CAZENAVE, « BLANC LOUIS - (1811-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-blanc/