e siècle" />

LORENZACCIO, Alfred de MussetFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Qui ne connaît Lorenzaccio ? Qui n'en a une représentation, ne serait-ce qu'à travers l'image de Gérard Philipe ? Pourtant, ce « classique » du romantisme français aura été pendant près de deux tiers de siècle ignoré puis, pendant un demi-siècle encore, massacré. Alfred de Musset (1810-1857) l'a écrit en 1834, à 24 ans – un an après la création de Lucrèce Borgia, de Victor Hugo. Jeune lion de la littérature pour qui le théâtre prime sur toute autre forme, il a été échaudé quatre ans plus tôt par l'échec de sa première pièce La Nuit vénitienne (1830) – l'année de la bataille d'Hernani. Désormais, si Musset continue à écrire, ce n'est plus pour la scène étriquée du xixe siècle bourgeois. Significativement, le recueil où l'œuvre trouve place s'intitule Un spectacle dans un fauteuil. Libéré des contraintes de la représentation, l'écrivain peut laisser galoper sans frein son imagination. C'est dans ce cadre que s'inscrit Lorenzaccio, une « pièce de théâtre » comme il la désigne sobrement, dont la matière lui a été fournie par l'histoire – l'assassinat d'Alexandre, duc de Florence, par son cousin Laurent de Médicis – et par un drame sur ce thème que lui a abandonné George Sand, « Une conspiration en 1537 ». Mais Musset ne s'en tient pas à ses modèles. Il signe une œuvre personnelle et démesurée – trente-neuf tableaux, une centaine de rôles, six à sept heures de représentation... Il ne verra jamais Lorenzaccio représenté de son vivant. Six ans après sa mort, en 1857, deux tentatives de son frère Paul pour faire jouer la pièce se soldent par un échec. Il faut attendre 1896 pour que Lorenzaccio, mis en scène par Armand Artois qui ampute le texte du dernier acte, puisse voir le jour. Dans le rôle-titre, l'immense comédienne Sarah Bernhardt, qui instaure, du même coup, la tradition de faire interpréter Lorenzaccio par des femmes – de Falconetti en 1927 à Marguerite Jamois, dirigée par Gaston Baty, en [...]

Alfred de Musset

Alfred de Musset

Photographie

Célèbre pour ses pièces de théâtre – Les Caprices de Marianne, Lorenzaccio –, Alfred de Musset a également livré, dans La Confession d'un enfant du siècle, un témoignage d'une grande lucidité sur le désarroi de la jeunesse française au lendemain de la Révolution et de l'Empire.... 

Crédits : DeAgostini/ Getty Images

Afficher



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification


Autres références

«  LORENZACCIO, Alfred de Musset  » est également traité dans :

BERNHARDT SARAH ROSINE BERNARD dite SARAH (1844-1923)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le théâtre comme une passion »  : […] Enfant illégitime d'un notable de province et d'une courtisane de haut vol protégée par le duc de Morny, elle est engagée à la Comédie-Française à l'âge de dix-huit ans, à peine sortie du Conservatoire, mais n'y demeure qu'un an. Les lois de l'institution ne sont guère adaptées à son caractère, et c'est sur la scène de l'Odéon qu'elle connaît son premier triomphe, en 1869. Elle interprète Le Pass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernhardt-sarah-rosine-bernard-dite-sarah/#i_25584

MUSSET ALFRED DE (1810-1857)

  • Écrit par 
  • Jean THOMAS
  •  • 2 448 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un classique du théâtre »  : […] Dans l'œuvre de Musset, le théâtre occupe une place au moins égale à celle de la poésie. Sa première comédie, Les Marrons du feu , date de 1830 et la dernière, Bettine , de 1851. Mais, pendant de longues années, il se contenta de faire imprimer ses pièces, une tentative malheureuse (l'unique représentation de La Nuit vénitienne , le 1 er décembre 1830) l'ayant découragé d'affronter à nouveau le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-de-musset/#i_25584

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « LORENZACCIO, Alfred de Musset - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzaccio/