LOPE DE RUEDA (1510?-1565)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Juan de la Cueva, Lope de Rueda est l'un des principaux représentants du théâtre espagnol antérieur à Lope de Vega. On connaît mal sa vie. Né à Séville vers 1510, il devint à la fois acteur et auteur dramatique après avoir exercé le métier de « batteur d'or » (batihoja). La petite troupe qu'il dirige et avec laquelle il parcourt l'Espagne en jouant ses propres pièces obtient de vifs succès. À Valence où il séjourna, il se lie d'amitié avec Juan de Timoneda, qui éditera plus tard (1567 et 1570) ses œuvres.

Cervantès, qui l'avait vu jouer personnellement, lui décerna de vifs éloges dans le prologue de ses Ocho Comedias y ocho entremeses.

L'édition des œuvres de Lope de Rueda, publiée en 1908 par l'Académie espagnole, se compose essentiellement de cinq comedias (en prose : Eufemia, Armelina, Los engañados, Medora ; en vers : Discordia y Cuestión de amor) ; de trois colloques pastoraux (en prose : Camila, Tymbria ; en vers : Prendas de amor) ; de dix pasos en prose : Los Criados, La Carátula, Cornudo y contento, El Convidado, La Tierra de Jauja, Pagar y no pagar, Las Aceitunas, El Rufián cobarde, La Generosa Paliza, Los Lacayos ladrones) ; d'un dialogue en vers : Diálogo sobre la invención de las calzas ; et d'un auto, courte pièce allégorique : Auto de Naval y Abigail. Les thèmes, les péripéties romanesques, les procédés des conteurs ou des dramaturges italiens (Bandello, Boccace, Cecchi, Rainieri, Giancarli) inspirent les comédies de Rueda dont on a pu dire qu'elles représentent le « triomphe de l'influence italienne dans le théâtre espagnol de l'époque ». Plus que de l'intrigue, l'intérêt de ces pièces vient des petites scènes, souvent mal reliées entre elles, qui les composent ; Rueda y montre son génie de l'anecdote qui apparaît aussi dans ce qui constitue le meilleur de son œuvre : les pasos. Ce sont — comme les entremeses — de courtes scénettes, comiques ou satiriques, d'une grande richesse folklorique. On avait coutume de les représenter au début des grandes comedias ou bien de les intercaler entre les différ [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification


Autres références

«  LOPE DE RUEDA (1510?-1565)  » est également traité dans :

TIMONEDA JOAN (1518?-1583)

  • Écrit par 
  • Bernard GILLE
  •  • 645 mots

Né à Valence, ce tanneur, devenu libraire vers 1547, se fait connaître à partir de 1553 en éditant ses œuvres ou celles de ses amis. À sa mort, il jouit d'une confortable aisance dont témoigne son testament. Cette biographie embourgeoisée et sa culture d'autodidacte boulimique ont pu conduire certains historiens à le qualifier d'« honnête boutiquier » ou de « vulgarisateur de profession » (H. Méri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joan-timoneda/#i_80407

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « LOPE DE RUEDA (1510?-1565) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lope-de-rueda/