LONGUE MARCHE, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Confronté depuis 1927 aux campagnes d'anéantissement menées par le Guomindang de Tchiang Kai-chek, le Parti communiste chinois est contraint de quitter, en octobre 1934, les derniers bastions qu'il avait pu conserver dans le sud du pays. Commence alors une longue retraite à travers la Chine qui, en l'espace d'un an, conduit le noyau dur des militants communistes jusqu'au refuge de Yan'an, dans la province du Shaanxi. Cette épopée de 12 000 kilomètres, connue sous le nom de Longue Marche, fait figure de mythe fondateur de la révolution chinoise de 1949. Érigés en martyrs, plus de cent mille communistes sont morts dans les combats contre les armées nationalistes, ou du fait des privations. Surtout, à l'instar de Mao Zedong ou de Zhou Enlai, la plupart des futurs dignitaires du régime participent à la Longue Marche, et profitent de leur errance dans les campagnes chinoises pour redistribuer des terres aux petits paysans et les gagner au communisme, préparant ainsi le grand tournant de 1949.

La Longue Marche

La Longue Marche

photographie

Un chef communiste harangue la foule des survivants de la Longue Marche, dans le nord de la Chine, en 1935. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Olivier COMPAGNON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  LONGUE MARCHE LA (1934-1935)  » est également traité dans :

LONGUE MARCHE (LA)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 1 069 mots
  •  • 2 médias

Épopée militaire que l'on a comparée aux plus fabuleux exploits guerriers de l'histoire, la Longue Marche (Chang Zheng) constitue le meilleur symbole de l'accomplissement de la révolution chinoise. Elle a pour origine une défaite : celle de l'Armée rouge acculée dans ses bases rouges de plus en plus réduites par les troupes nationalistes du Guomindang (GMD) commandées par Tchia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longue-marche-la/

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Une stratégie nouvelle : Mao et les campagnes »  : […] Le communisme chinois va désormais engager la révolution dans des voies nouvelles, que l'apport personnel de Mao a beaucoup contribué à définir. Le centre de son action va se déplacer des villes vers les campagnes les plus reculées, mieux adaptées à la formation de « bases révolutionnaires ». C'est donc la paysannerie, et non plus le prolétariat industriel, qui portera les responsabilités principa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_17989

CHINE AU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 389 mots

1912 Proclamation, le 1 er  janvier à Nankin, de la République chinoise par Sun Yat-sen. Abdication du dernier empereur, Puyi, sous la pression du général Yuan Shikai (12 février). Création du Guomindang (août) qui prend la succession de la Ligue jurée de Sun Yat-sen. 4 mai 1919 Manifestation étudiante à Pékin contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-au-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_17989

LIU BOCHENG [LIEOU PO-TCH'ENG] (1892-1986)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 520 mots

Fils d'un musicien ambulant, originaire de Kaixian au Sichuan, Liu Bocheng embrasse la carrière des armes ; sous l'influence de Wu Yuzhang, universitaire révolutionnaire, il entre au Parti communiste chinois en 1926. Il sert dans les troupes de l'« expédition du Nord » dirigée par le Guomindang contre les féodaux militaristes (« seigneurs de la guerre ») et fait aussi partie du mouvement insurrect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liu-bocheng-lieou-po-tch-eng/#i_17989

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La rupture avec l'horizon urbain (1928-1935) »  : […] Son univers politique s'est effondré : loin de se modeler sur les cadres politiques existants, l'activisme de masse doit forger les siens. L'inébranlable fidélité de Mao au P.C.C. passe désormais par cette condition : il devient un « hérétique en acte » (B. Schwartz), pour lequel la révolution doit changer de cadrage. L'horizon national est bouché par le G.M.D. ; limité par l'enclavement des dynam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_17989

ZHOU ENLAI [TCHEOU NGEN-LAI] ou CHOU EN-LAI (1898-1976)

  • Écrit par 
  • Lucien BIANCO, 
  • Universalis
  •  • 2 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dans l'ombre de Mao »  : […] Les retournements fréquents et parfois brutaux de la ligne politique du parti ont souvent occasionné ou accompagné des modifications dans le personnel dirigeant, mais Zhou Enlai a survécu à toutes les crises, disponible pour appliquer une politique opposée à celle qu'il préconisait la veille. En juillet 1930, par exemple, il défendait encore à Moscou la stratégie d'attaque des grandes villes (conn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhou-chou-en-lai/#i_17989

ZHU DE [TCHOU TÖ] (1886-1976)

  • Écrit par 
  • Michel HOANG
  •  • 930 mots
  •  • 1 média

Né à Dawan (Sichuan), mais d'origine cantonaise, Zhu De fait des études classiques et, après l'abrogation du système traditionnel des examens, fréquente l'école moderne de Nanchang puis entre en 1909 à l'académie militaire du Yunnan ; il est, en 1911, l'un des premiers lieutenants diplômés de l' « armée étrangère » formée sur les modèles européens. Membre d'organisations progressistes (Tongmenghui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-de-tchou-to/#i_17989

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « LONGUE MARCHE, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/longue-marche-en-bref/