Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WISIGOTHS LOI DES

Le terme de « loi des Wisigoths » désigne la législation applicable à la population wisigothique qui s'est établie sur une partie de la Gaule du Sud et de l'Espagne, par opposition à la « loi romaine des Wisigoths » ou « Bréviaire d'Alaric », compilation faite sur ordre d'Alaric II et promulguée en 506, qui reprenait des textes de droit romain tardifs. Une première législation wisigothique fut rédigée sous le règne d'Euric (455-484) probablement entre 469 et 476-477. Une partie seulement nous est parvenue (cf. A. d'Ors, El Código de Eurico, Rome-Madrid, 1960). Le « code d'Euric » régit pendant un siècle et demi la population wisigothique, mais, après la conversion des Wisigoths de l'arianisme au catholicisme sous Reccared, une révision législative s'avéra nécessaire. Elle fut entreprise par Chindaswind (642-652), qui prescrivit que désormais la législation serait la même pour tous ses sujets et que le droit romain, comme tel, ne pourrait plus être allégué. Le fils de Chindaswind, Receswind (652-672), fit publier en 654 un code en douze livres — comme celui de Justinien — qui reprenait une partie du code d'Euric, des constitutions de Chindaswind, de Reccared et de Receswind lui-même. Le recueil nous est parvenu par un manuscrit du viiie siècle qui le qualifie Liber judicum. Ce texte fut par la suite complété par les rois Erwig (680-687), Ejica (687-700) et Witiza (700-710). Dans sa forme définitive, la loi des Wisigoths ne date donc que du début du viiie siècle (Karl Zeumer éd., Leges wisigothorum, 1902). Sous le nom de Forum judicum, la législation wisigothique resta en vigueur dans les provinces du nord de l'Espagne qui échappèrent à la conquête arabe. Ferdinand III de Castille et de León (1229-1234) la fit traduire en castillan sous le nom de Fuero de Córdoba.

— Jean GAUDEMET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ROMAIN DROIT

    • Écrit par Jean GAUDEMET
    • 6 341 mots
    ...longtemps ignoré en Occident, la survie du droit romain pendant le haut Moyen Âge fut assurée par le Code théodosien et plus encore par la « loi romaine des Wisigoths », dite Bréviaire d'Alaric (506). Cette compilation regroupait de vastes parties du Code théodosien et deux œuvres doctrinales postclassiques,...

Voir aussi