PORT-ROYAL LOGIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On désigne habituellement sous le nom de Logique de Port-Royal un ouvrage paru en 1662 et intitulé La Logique ou l'Art de penser, qui fut élaboré dans les Petites Écoles de Port-Royal par Antoine Arnault et Pierre Nicole. Destiné à être un manuel abrégé, permettant aux non-spécialistes « d'apprendre en quatre ou cinq jours tout ce qu'il y a d'utile dans la logique », il représente, en outre, une synthèse des principaux courants de pensée du xviie siècle (à l'exclusion du scepticisme et du matérialisme) ; il eut sur le moment un succès considérable et continua à dominer, pendant environ deux cents ans, le traitement de la logique par les philosophes (à l'exception de l'œuvre originale de Leibniz). La conception générale de cette logique est celle d'Aristote, c'est-à-dire que l'on y considère que la logique n'est pas une science mais un instrument (en grec, organon) pour les sciences ; toutefois, les auteurs rejettent les catégories, les topiques, ainsi que les « subtilités » médiévales et ne cachent pas leur préférence pour la science moderne (tout en négligeant le rôle de l'expérience et de l'induction dans son élaboration).

Une triple influence se fait jour dans cette œuvre : celle de saint Augustin (invocation de la lumière naturelle) ; celle de Descartes (emprunts nombreux au Discours de la méthode, entre autres : l'affirmation qu'« il n'y a rien de plus estimable que le bon sens et la justesse de l'esprit dans le discernement du vrai et du faux », la décision de « commencer toujours par les choses les plus simples et les plus générales, pour passer ensuite aux plus composées et aux plus particulières ») ; celle de Pascal enfin (De l'esprit géométrique et l'art de persuader). Dans l'ensemble, l'ouvrage associe étroitement les considérations méthodologiques et les considérations pédagogiques et éthiques, dans un climat de piété et de sérieux. Ainsi, la visée de la science est-elle de « nous faire mieux connaître la nature de notre esprit » et les mathématiques nous apprennent-elles l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  PORT-ROYAL LOGIQUE DE  » est également traité dans :

EXTENSION & COMPRÉHENSION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 443 mots

Distinction introduite par la Logique de Port-Royal et portant sur les idées universelles : « J'appelle compréhension de l'idée les attributs qu'elle enferme en soi, et qu'on ne peut lui ôter sans la détruire, comme la compréhension de l'idée du triangle enferme extension, figure, trois lignes, trois angles, et l'égalité de ces trois angles à deux droi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extension-et-comprehension-logique/#i_36497

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Déclin de la logique »  : […] À partir de la Renaissance, la logique connaît une longue période de relative torpeur. L'humaniste naissant s'oppose à tout ce qui rappelle l'enseignement scolastique et l'autorité d'Aristote. L'intérêt se déplace de la logique vers l'art de la dialectique et la recherche d'une méthode. Ces deux traits se remarquent dans le premier ouvrage de logique écrit en français, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_36497

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « PORT-ROYAL LOGIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-de-port-royal/