LODOLI fra CARLO (1690-1761)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le principe d'une rationalité architectonique réduite au pur présent de l'architecture est énoncé pour la première fois par un théoricien vénitien, le moine Carlo Lodoli.

Ses conceptions demeurèrent dans le seul univers du discours, mais elles constituèrent un précédent théorique notable dans le débat que l'illuminisme développa autour des problèmes de l'architecture. Davantage remarqué pour son « ardeur philosophique » que pour sa piété, Lodoli exerce son rôle de critique militant dans le milieu du jeune patriciat vénitien, le plus réceptif aux nouvelles idées.

Lodoli s'employa à réviser radicalement les présupposés de l'architecture contemporaine issus de tous les modèles réels ou conceptuels que la tradition transmettait indistinctement depuis la Renaissance. La correspondance obligée entre représentation et fonction et la conformité de l'architecture à la « vraie nature des matériaux » sont les deux points fondamentaux de sa doctrine. La recherche du moine-philosophe a donc pour objet la transposition des critères esthétiques habituels dans ceux d'une analyse rationnelle ; seules les nécessités de la méthode déductive peuvent rétablir une « science de l'architecture » basée sur des « principes clairs », et non plus sur les notions non scientifiques de goût, de beauté, d'imitation.

Parmi les théoriciens, Milizia fut le plus influencé par les idées de Lodoli, notamment dans La Vie des architectes les plus célèbres (1768) ainsi que dans les Principes d'architecture civile (1781). Répandues dès 1740, les théories de Lodoli ne trouveront, toutefois, jamais de formulation définitive ; elles demeurent dispersées de son vivant. Andrea Memmo, l'un de ses commentateurs, se réfère à plusieurs cahiers, à un traité sur l'architecture, et à des planches d'études sur la résistance des matériaux destinées aux artisans vénitiens, toutes œuvres qui « périrent après sa mort ».

Le Saggio sull'architettura de Francesco Algarotti, publié en 1759, du vivant de Lodoli, devait être l'exposé fidèle de ses fondements d'architecture fonctio [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LODOLI fra CARLO (1690-1761)  » est également traité dans :

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux origines de l'idée »  : […] Dans son discours de réception à l'Académie française, Fénelon (1651-1715) employait, pour traiter des beautés du discours, une métaphore architecturale annonciatrice des commandements de l'architecture rationaliste : « Il ne faut admettre dans un édifice aucune partie destinée au seul ornement, mais visant toujours aux belles proportions, on doit tourner en ornement toutes les parties nécessaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_31520

Pour citer l’article

Marilù CANTELLI, « LODOLI fra CARLO - (1690-1761) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lodoli-fra-carlo/