LITTÉRATURE NUMÉRIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une littérature en réseau

Pourtant, après les premières expérimentations sur Minitel, la conquête du Web par les auteurs de littérature numérique s’est d’abord faite avec l’idée de proposer non seulement des « contre-formes », mais aussi des « contre-circuits » aux réseaux de publication et de distribution marchands. Des sites d’auteurs ont ainsi commencé à fleurir dès les années 1990. L’opportunité offerte à tous de publier sur Internet a suscité un engouement pour l’écriture, renforcé par la mise à disposition souvent gratuite des outils de blog et autres content management systems promettant un formatage et une mise en ligne facilités.

La question de savoir si ces formes littéraires, qui sont « seulement » publiées sur le Web mais pourraient être imprimées et diffusées sur papier, relèvent de la littérature numérique est récurrente. Au lieu de contester d’emblée leur appartenance au champ, il est sans doute plus juste d’affirmer l’existence de plusieurs degrés de littérarité, définie dans le champ de la littérature numérique comme l’exploration des potentiels de l’ordinateur à des fins littéraires. Si le degré de littérarité numérique d’un roman « homothétique » téléchargeable sur le réseau et actualisé sur une liseuse est plutôt faible, le cas du journal « intime » écrit au jour le jour sur le Web, sous le regard de lecteurs, est plus complexe. Le tissage du site tierslivre.net de François Bon, véritable atelier à ciel ouvert composé de fragments autobiographiques, de notes de lecture, de microfictions, de photographies, de liens internes et externes, vers des réseaux « amis », expérimente si pleinement les potentiels poétiques du Web qu’il est impossible de ne pas l’inscrire au cœur du champ, même si des parties de ce blog-journal sont publiées sur papier.

Des écrivains comme Yann Queffélec ou Irène Frain, d’abord connus pour leurs productions papier, ont proposé des textes dont les internautes étaient invités à écrire la suite. Websoap d’Olivier Lefèvre était rédigé à plusieurs main [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités en sciences de l'information et de la communication, université de Paris-VIII
  • : professeur agrégé de lettres modernes, détaché à l'université de Paris-VIII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Alexandra SAEMMER, Jean CLÉMENT, « LITTÉRATURE NUMÉRIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-numerique/